Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 12:03

Jésus a dit :
Si vous avez de l’argent,
Ne prêtez pas à usure,
Mais donnez
A qui ne rendra pas.

 

Commentaire:

 

Selon la Loi de Moïse on ne devait pas du tout prêter avec intérêt à un frère ou à une sœur d’Israël. Par contre on pouvait agir de la sorte avec un gentil (un non-Juif) Deut 23/20-21.

 Avec Jésus le prêt à usure est un péché (avec un intérêt au-delà du taux licite). Jésus, ici, nous montre que désormais, Dieu supprime cette distinction « Juif, non-Juif ». Prêter avec un intérêt légal n’est plus un mal entre frères et sœurs.

Cependant, Jésus ne parle pas à tout le monde. Il parle ici à ceux qui sont Ses disciples. Il leur dit que leur vie ne doit pas ressembler à celle des non-initiés. Ceux qui suivent Jésus en tant que disciples doivent renoncer à leur richesse. En effet, Il dit dans Luc 14/33 : « quiconque ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut pas être Mon disciple. » 

Pour les autres, c’est-à-dire, pour ceux qui ne cherchent pas à être parfaits, Matt 19/21, pour les Chrétiens qui suivent Jésus selon les coutumes de ce siècle, ils peuvent faire comme ils veulent, mais n’ont pas le droit de pratiquer l’usure.

Mais il est clair qu’après avoir renoncé à tout, un disciple Luc 14/33 ne vit pas sans rien. C’est aux pieds des apôtres qu’il dépose ses biens et ceux-ci distribuent à chacun des disciples selon ce qu’il a besoin. Actes 4/34-35.

Cela, c’est la règle dans la société de Jésus, c’est-à-dire, dans Son Eglise.

Mais le disciple vit encore dans le monde. Et la règle est de donner à celui qui demande. Matt 5/42.

En fait, un disciple de Jésus ne demande (ne mendie) jamais. Pour ce qui concerne les relations avec les biens matériels, David disait déjà qu’un Juste ne mendie pas. Il compte sur Dieu. Il en va de même dans le Peuple de la vraie Eglise. Psaumes 37/25.

Mais les gens de la vraie Eglise doivent comprendre que les gens de ce monde, avec leur esprit particulier, peuvent mendier, demander, emprunter de nous, avoir des attitudes telles que nous comprenons qu’ils désirent qu’on leur donne ou leur prête quelque chose.

A ceux-là, nous devons donner sans attendre qu’ils nous rendent ce qu’ils nous ont demandé.

Dans l’Eglise de Jésus-Christ, les disciples qui peuvent être dans le besoin momentanément peuvent faire part de leur besoin à Dieu qui vit dans leurs frères et sœurs. Alors, l’amour et le sens de l’honneur poussera chacun à agir selon la bonne loi de Jésus-Christ.

Ainsi, celui qui donne ne doit pas s’attendre à être remboursé. Et surtout, il ne doit pas demander d’intérêts à son frère ou à sa sœur en Christ. (Et à plus forte raison ne pas devenir son usurier).

Ainsi, celui qui reçoit, sait qu’il n’est  pas obligé de rendre, mais la bienséance le conduit à le faire afin de ne rien devoir à personne sinon l’amour Rom 13/8.

Cette loi est la loi d’amour qui oblige les gens à ne pas abuser de la charité des frères et sœurs qui gagnent bien leur vie et à ne pas développer un esprit d’assisté permanent.

Le disciple aisé, se tient dans l’attention, afin de pourvoir aux besoins de ses frères et sœurs afin que ces derniers ne soient pas obligés de s’humilier à demander.

Quand on vit en Communauté selon l’Ordonnance de Jésus-Christ, on apprend à donner sans que la personne qui reçoit se sente gênée.

Mais le plus difficile à apprendre, c’est d’apprendre à recevoir. Peu de Chrétiens savent recevoir. Ils savent prendre, mais ils ne savent pas recevoir. Recevoir ou prendre est très différent.

Il est regrettable que ceux qui enseignent La parole de Dieu n’enseignent que très rarement le savoir vivre selon Jésus-Christ.

Quand Jésus ordonne de tout donner pour avoir le privilège de Le suivre, Il ne veut pas dire que Ses disciples ne doivent rien posséder durant toute leur vie. Actes 4/32.

Nous donnons une fois pour toute, comme on se fait baptiser une fois pour toute.

Après que cet acte d’obéissance à été fait, celui qui travaille va à nouveau s’enrichir, c’est normal.

Et il est clair que tous n’ont pas les mêmes capacités pour gagner leur vie. Par exemple, certains sont plus doués que d’autres pour les affaires et la gestion. Alors, que ceux qui redeviennent riches fassent attention.

Le règne de l’accumulation de la quantité matérielle est incompatible avec celui de la qualité de la vie spirituelle. C’est pourquoi Jésus dit aussi qu’il est difficile ( pas impossible, mais difficile) à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu. Luc 18/24.

 

Pourquoi cela lui est difficile ?

Pour plusieurs raisons.


La première, c’est qu’il va être tenté de se confier dans son argent plutôt qu’en Dieu pour son vécu.

Et puis, ce sera difficile, car il aura tendance, plus ou moins consciemment, à ‘acheter’ ses amis. C’est facile d’avoir beaucoup de monde autour de soi quand on a de l’argent.

Alors, ce sera difficile, car il ne saura jamais s’il est aimé pour lui-même ou pour son argent. Alors le frère ou la sœur aisée sera sur le qui-vive pour prendre en défaut ceux qu’il a aidés. Il ou elle fera ainsi pour discerner qui est véritablement son ami et qui ne le ou la suit que pour son argent.

Ainsi toutes les relations sont faussées à cause de l’argent si on n’y fait pas attention et si on agit n’importe comment, sur des coups de cœurs, plutôt que selon les Ordonnances de Jésus-Christ.

C’est pourquoi la base doit être l’obéissance à Jésus, la soumission à Ses Ordres dans l’Amour.

C’est aussi pourquoi ceux et celles qui ne sont pas aisés doivent prier pour ceux et celles qui le sont, car leur vie est difficile, comme vous venez de le lire.

Dans tous les cas, en ce qui concerne ceux qui vivent dans l’Eglise de Jésus-Christ selon Actes 2 et 4, le processus d’accumulation doit être stoppé et l’argent que l’on gagne ne doit pas devenir une nouvelle source de profit au détriment des frères et sœurs avec lesquels on vit et qui peuvent être momentanément dans le besoin.

Le détriment dont je parle ici n’est pas que d’ordre financier, il peut-être d’ordre moral. Certains riches tiennent certains qui sont dans le besoin avec leur argent et une menace de couper les vivres en cas de mésentente. La personne qui est dans le besoin se trouve ainsi à la botte du riche. Et c’est une position très désagréable. Le riche ne se rend pas toujours compte de la crainte que peut éprouver la personne dans le besoin.

Parce que, être à la merci d’une personne qui vous a prêté de l’argent avec intérêt (ou menaces), ne permet pas d’être paisible pour vivre dans le Royaume de Dieu qu’est la vraie Eglise.

C’est pourquoi il est préférable de vivre avec ce que Dieu nous a donné et de compter sur Lui quand il y a des passages à vide. Si Dieu inspire une personne aisée à vous aider, c’est une bonne chose. Et si vous avez de l’argent et que Dieu vous inspire à aider une personne dans le besoin soyez plein de sagesse et de délicatesse, car il est plus facile de donner que de recevoir. Mais soyez très clair dans la relation que cela établira entre vous. L’amour selon Jésus couvre une multitude d’erreurs et permet à ceux qui connaissent les Ecritures à ce sujet de ne pas tomber dans la désillusion. En effet l’argent est tout de même un esprit déchu (dont le nom est Mamon) et c’est souvent par cet esprit que les amitiés fraternelles sont ruinées. Donc, que ceux qui ont de l’argent agissent selon l’analogie de la foi et dans l’amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

commentaires

Articles Récents