Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:32

Jésus a dit :

Le Royaume du Père est comparable à un homme
Qui voulait tuer un grand personnage.
Il dégaina l’épée dans sa maison
Et transperça le mur
Afin de savoir si sa main était sûre.
Alors il tua le grand personnage.

 

Commentaire :

 

 

Qui donc est ce grand personnage ? Il est le moi de chaque sujet du Royaume du Père. Lorsque nous voulons nous engager à vivre dans ce Royaume, il nous faut d’abord mesurer nos capacités pour voir si nous pourrons faire face à tout ce que nous allons y rencontrer. Dans L’Evangile de Luc 14/28, Jésus nous parle aussi de ne pas s’engager à la légère. Il dit que si nous voulons construire une tour, nous nous asseyons d’abord pour calculer la dépense et voir si nous avons de quoi la terminer. Dans le même chapitre Il dit que nous devons veiller à être en paix si nous ne sommes pas capables de nous battre. Nous devons savoir faire preuve d’intelligence et de diplomatie dans certains cas, et ne pas surestimer nos forces et nos capacités.

Ici, Jésus nous parle de notre pire ennemi : nous-mêmes. Il ne dit pas que c’est le diable. Car nous savons par ailleurs que le diable ne peut rien à moins que nous nous soyons excité nous-mêmes au péché par nos propres convoitises. Chacun de nous est mis à l’épreuve par son propre désir, qui nous attire et nous séduit. Puis, le désir, quand il a conçu, met au monde le péché ; et le péché, parvenu à son terme, fait naître la mort. Jac 1/14-15.

Le grand personnage à tuer, c’est notre moi plein de désirs contraires à ceux de L’Esprit-Saint.

Gal 5/17. Nous avons donc rendez-vous avec un ennemi à tuer : nous-mêmes.

Et Jésus continue dans Luc 14 et au verset 33, en parlant du renoncement. Ce qu’Il dit là semble ne pas être à sa place. Cependant, Il a  une très bonne raison de dire cela. Nous devons renoncer à notre vie, tuer le grand personnage que nous sommes et c’est avec peine que ceux qui L’écoutent acceptent de renoncer à leurs biens.

Avant de vouloir marcher à la suite de Jésus, nous sommes appelés à réfléchir. Nous devons faire des calculs pour savoir si nous aurons de quoi aller jusqu’au bout avec le Maître. Nous devons aussi négocier afin de vivre en paix dans la mesure du possible si nous nous apercevons que nous ne faisons pas le poids pour affronter les divers problèmes inhérents à notre nature. Certes, notre âme a été rachetée au Prix du Sang de l’Agneau. Mais notre corps n’a pas encore été racheté et il va nous causer bien des soucis dans notre marche spirituelle. Rom 8/23.

Le grand personnage à abattre, c’est nous-mêmes. Et Jésus nous explique là que le disciple qui veut vraiment tuer le grand personnage, doit commencer par sortir son épée du fourreau à l’intérieur de sa maison, chez lui. Puis, il doit frapper quelque chose de dur comme un mur. Quelque chose de bien matériel. Avant de vouloir tuer le grand personnage vivant, spirituel, il faut s’exercer en frappant à mort ce qui est à nous, notre maison, notre bien matériel.

Dans Luc 14/33, le terme « ses biens » concerne tous les biens. Les biens matériels et les biens tels que le temps, qui est un bien précieux, ou notre savoir faire qui est aussi un bien précieux.

Comprenez bien ceci.

Beaucoup trop de chrétiens d’aujourd’hui ne sont pas capables de renoncer à leur temps pour se consacrer à Dieu ou à leurs frères et sœurs ou aux gens de ce monde qui sont loin de Dieu et dans la souffrance. Ils ne sont pas capables de renoncer à leur droit légitime par amour pour leurs prochains. Et ils s’en rendent compte et plusieurs culpabilisent car ils voient que leur moi a encore beaucoup de poids et d’exigences.

La faute en est que personne ne leur a dit de réfléchir et de s’exercer avant de s’engager à suvre le Maître.
Aucun d’eux n’est disciple selon Luc 14/33, car ils n’ont pas commencé à renoncer à leurs biens matériels comme Jésus l’exigeait dans l’Eglise de Jérusalem.

On ne peut pas abattre le grand personnage, notre moi, si on n’a pas commencé à renoncer à nos biens réellement tel que Jésus veut que cela soit fait pour être un disciple.

Tous se plaignent de leurs manques face à la puissance de leur moi, de leur « vieille nature ». Mais aucun ne prend au sérieux cette parole de Luc 14/33 qui est une parole dont on doit tous vivre.

Quand ils lisent ces paroles, ils disent « Oui, si Jésus me demande de renoncer à tous mes biens, j’y renoncerai. »

Ils ne veulent pas savoir que Jésus le leur a déjà demandé et que cette demande expresse se trouve dans Luc 14/33.

Alors…votre main est-elle sûre ?

Avez-vous expérimenté que vous pouvez effectivement tuer votre moi ?

Si tel n’est pas le cas, commencez par le commencement. L’ordre est simple et se présente en quatre points bien définis par Pierre. Pierre a précisément dit ce qu’il faut faire.

1          repentez-vous

2          soyez baptisé au Nom de Jésus pour le pardon de vos péchés

3          recevez le Saint-Esprit

4          sortez de cette génération perverse. Actes 2/38-45.

Le résultat fut que trois mille personnes se firent baptiser au Nom de Jésus et que tous, les trois mille vendirent leur biens et se mirent à vivre dans le Royaume du Père, dans l’Eglise telle que Jésus la voulait.

Qui faisait cela ? TOUS LES CROYANTS Actes 2/44. Ils étaient devenus un Corps, le Corps de Christ. Ils étaient un seul Corps et une seule Âme. Actes 4/32. Qui ? TOUS.

Et une grande grâce reposait sur eux tous CAR il n’y avait parmi eux aucun pauvre. Actes 4/34.

Voilà… l’église d’aujourd’hui est bien loin du modèle que nous avons dans les Ecritures, n’est-ce pas ?

Alors… vous avez une épée. C’est L’Epée de la Parole de Dieu. Mettez la en action sur ce qui est matériel (le mur dont parle ce logion 98) puis sortez et allez abattre votre moi, allez renoncer à vous-même pour vous mettre entièrement au service du Maître, votre Sauveur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

commentaires

Articles Récents