Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 10:45

Jésus a dit :
Si la chair est née par l ‘esprit, c’est une merveille ;
Mais si l’esprit est né par le corps, c’est merveille de merveille !
Cependant, Moi Je m’émerveille de ceci :
Comment donc cette grande richesse a habité en cette pauvreté ?

 

Commentaire :

 
Jésus ne dit pas ce qu’il en pense… Il sait pourtant que la chair est belle et bien née de l’esprit.

Ce qui l’émerveille, c’est que la richesse peut habiter dans cette pauvreté. C’est à peu près aussi incroyable qu’un porc qui serait propre au milieu d’une porcherie.

Ce qui émerveille Jésus, c’est que cette richesse de l’esprit peut habiter, être reçue par des êtres en apparence si peu spirituels. Quand Il regarde Ses propres disciples, Il ne voit pas en eux des cerveaux de surdoués ou des contemplatifs nés. Il voit la pauvreté de ces gens, pauvreté de tous ordres. Et Il  s’émerveille ; car Il sait que, puisqu’ils ont reçu Sa Parole, ils sont déjà purs. Et Il sait que cette pureté va s’étendre à tous ceux qui croiront à cause de cette même Parole qu’ils vont prendre à leur compte et enseigner aux foules.  C’est ainsi que l’esprit va naître par le corps, par le corps de Christ, par Sa véritable Eglise. La pauvreté spirituelle va se trouver influencée par la richesse spirituelle. La richesse spirituelle va s’étendre jusqu’à devenir une richesse morale, puis une richesse matérielle. Oui ! Jésus est venu pour que nous soyons abondants à tous égards!

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 18:50

L’Évangile de Thomas a été découvert en 1945 à Nag Hammadi, en Haute Égypte, au pied du Gebel Et-Tarif (la montagne environnante)

Des paysans trouvèrent une jarre scellée renfermant treize codices (livres) emballés dans des étuis de cuir. Ils étaient loin d'imaginer que cette véritable bibliothèque, écrite en langue copte, allait déchaîner les passions jusqu'à nos jours.

Un texte en particulier, parmi cet ensemble de 1200 pages, fit l'effet d'un bombe historico théologique : l'Évangile selon Thomas.

 Selon l’incipit du manuscrit, il s’agirait de Thomas, l'apôtre « Thomas, appelé Didyme »

C’est un recueil de logia. C’est-à-dire de paroles rapportées de Jésus, au nombre de cent quatorze, le plus souvent précédés de la mention « Jésus a dit ». Les trois-quarts ont leur parallèle dans les textes canoniques.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans La découverte
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 18:29

Jésus a dit :

 Je me suis tenu au milieu du monde
Et Je me suis manifesté à eux dans la chair.
Je les ai trouvé tous ivres ;
Je n’ai trouvé parmi eux personne qui eût soif,
Et Mon âme a souffert pour les fils des hommes
Parce qu’ils sont aveugles dans leur cœur
Et ne voient pas.
Nus, ils sont venus dans le monde
Nus ils en sortiront.
Mais voilà, maintenant ils sont ivres.
Quand ils auront rejeté leur vin,
Alors ils changeront de mentalité.

 Commentaires:

Dieu, le seul vrai Dieu est venu dans la chair. C’est Jésus. Il n’y en a pas d’autre. Mais les gens n’aiment pas la Vérité. Ils aiment le mensonge. Savez-vous de quoi est atteinte l’humanité ? De maladie mentale chronique !

 
Maladie mentale ! L’homme est atteint d’une maladie de mentalité. Ils se croit correctement habillé, revêtu, alors qu’il est nu. Il ne sait pas qu’il est nu. Il ne sait pas non plus qu’il est aveugle. Se promener tout nu n’est pas un signe de santé mentale. Ivre, nu, aveugle. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous.

 Quand l’homme va-t-il rejeter son vin, ce qui l’enivre de la sorte ?

 La grande majorité des gens ne dessaouleront pas. Ils resteront avec leur ivresse, leur façon de marcher déséquilibrée par les enseignement erronés de toutes sortes de malades mentaux qui se trompent eux-mêmes et conduisent les autres dans la fosse.

 En Son temps, sur terre, Jésus en a souffert jusqu’à la mort. Désormais, ce sont Ses serviteurs qui souffrent, rajoutant ainsi en leur corps les souffrances qui manquent à celles de Jésus. De quelle souffrances est-ce que je parle ?

 Des souffrances dues à la folie des religieux de tout poils qui entraînent derrière eux les gens qui n’aiment pas la vérité. Ils préfèrent le mensonge, la stupidité et la pseudo-sagesse de ceux qui vivent dans une pauvreté tout aussi spirituelle que matérielle. Car enfin, pourquoi suivrions-nous les enseignements frelatés de ceux qui entretiennent les croyances castratrices et "mortificatrices". Pourquoi suivrions-nous ceux qui prônent des croyances qui tiennent en esclavage des peuples entiers dans la misère et la dénuement ? Quel avantage aurions-nous de suivre ces gourous qui aiment à se priver de tout ce que Dieu, dans son amour a créé de bon sur cette terre ?

 Regardez la carte du monde. Où se trouvent les déserts ? Où trouve-t-on la pauvreté et la famine ?

 Et souvenez-vous de ce qu’étaient nos pays « civilisés » quand la religion officielle régnait en maître ! Ce sont des conducteurs aveugles qui veulent conduire les gens dans les trous où ils vont eux-mêmes tomber.

 Par contre, Jésus a dit :

« Le diable est venu pour détruire, égorger et tuer ; mais Moi Je suis venu pour que Mes brebis aient la vie en abondance. »

 La vie abondante, c’est ce que les prophètes ont annoncé avant que Jésus ne vienne :

« l’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien… »

Si vous voulez manquer de tout, vous n’avez qu’à suivre ceux qui vous enseignent des âneries qui tiennent captifs dans la pauvreté tous ceux qui les croient depuis des siècles.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 16:14

Si vous ne jeûnez pas au monde,
Vous ne trouverez pas le Royaume ;
Si vous ne faites pas du sabbat le sabbat,
Vous ne verrez pas le Père.

 

Commentaires N°1

Jeûner et faire le sabbat.

Qu’est ce que jeûner ?

Qu’est-ce que le sabbat ?

Ce sont là les bonnes questions.

Jeûner, est-ce se priver de nourriture et de boisson pour passer plus de temps dans la prière ?

Le sabbat consiste-t-il a ne rien faire le samedi sinon s’occuper des choses saintes ?

Si c’est seulement cela, alors je ne veux pas trouver le Royaume et je ne veux pas voir le Père.

Je préfère ne pas aller dans un Royaume où se trouveront toutes sortes de religieux fiers et durs qui ne se seront occupés des choses saintes qu’un jour par semaine et qui se seront privés de se goinfrer quelques jours par an.   

Car en Vérité, le jeûne et le sabbat trouvent leur plénitude dans la vie de l’Esprit qui s’exprime au travers d’un cœur aimant.


Vous faites de longues prières ?                                           très bien.

Vous faites le sabbat (ou un autre jour) ?                                très bien.

Vous jeûnez 20 à 40 jours par année ?                                  très bien.

Vous donnez votre dîme et vos offrandes ?                           très bien.

 

Mais cela ne vous assure pas l’entrée du Royaume. Cela ne vous garantit pas que vous verrez le Père.

Faites du sabbat le sabbat.

Il y a un Esprit du sabbat, sans cet Esprit, votre sabbat  ne vaut pas plus qu’une performance religieuse.

Il y a un Esprit de jeûne, sans cet Esprit, vous feriez mieux de manger ce qui vous fait le plus plaisir. (votre jeûne ressemble à une performance sportive, en moins amusant.)

L’Esprit du sabbat, c’est l’Esprit d’Amour pour Dieu et tout ce qu’Il a créé. Celui qui doit faire le sabbat du vendredi soir au coucher du soleil, jusqu’au samedi au coucher du soleil, (ou le dimanche ou le vendredi ou tout autre jour) se trouve sous une loi pour impotent spirituel qui est obligé de consacrer 24 heures par semaine, car le reste de son temps, il ne s’occupe que de ses affaires.

Dieu avait donné cette loi, mais elle trouve son accomplissement en Jésus-Christ. Il a tout accompli et nous demande aujourd’hui de considérer tous les jours comme des jours de sabbat. Il nous le demande, car Il nous a donné la force de le faire, la force d’aimer.

Autrefois l’onction du Saint-Esprit se manifestait parfois. Et le peuple devait régulièrement revenir à la source pour bénéficier de cette onction, de la Présence de Dieu. Elle ne se trouvait que dans certains conditions observées scrupuleusement, appelées loi.

La loi de Moïse assurait aux fidèles le renouvellement de cette onction, de la Présence de Dieu. L’approbation de Dieu allait au bénéfice des observateurs de cette loi.

Mais qui peut aujourd’hui mettre en pratique cette loi de Moïse ?

Tous peuvent mettre en pratique les lois morales, mais personne ne peut  mettre en pratique les lois sacrificielles.

Pourquoi ?

Parce que Dieu a offert une fois pour toute Le Sacrifice Parfait.

Jésus était  Le Sacrifice Parfait.

Maintenant, celui et celle qui entre par la foi dans cette dispensation de la grâce de Dieu, entre dans le vrai sabbat. Le vrai sabbat est le vrai repos de l’être vivant.   (le mot âme signifie : « être vivant ».)

Pratiquer le sabbat  comme il se faisait sous la dispensation de la loi est une chose très bien. Personne ne peut vous dire que c’est mal. Mais c’est simplement inutile pour plaire à Dieu.

Pour plaire à Dieu, vous devez simplement accepter ce qu’Il a fait, LUI, pour vous sauver et vous faire entrer dans Sa Présence jour après jour.

Il n’y a pas de jour plus saint que d’autres.

Et le fait de se priver de nourriture ne sera pas plus agréable à Ses yeux. Cela n’est souvent qu’un moyen religieux de plus pour se glorifier personnellement.

Jésus est clair. Le jeûne auquel Dieu prend plaisir est le fait que vous partagiez votre pain avec celui qui a faim.

Alors ? Il ne faut plus jeûner ? Je ne dis pas cela. Jésus non plus. Mais, par exemple, à quoi cela servirait-il que vous jeûniez et que juste après vous oubliez de bénir ceux qui vous maudissent ?

Ne faut-il plus faire le sabbat ? Ce n’est pas mal de le faire, si vous faites aussi tout ce que Moïse a prescrit.

Dire :  « il faut » ou dire : « il ne faut pas », c’est cela qui est mal.

Faire ou ne pas faire ne doit pas être une loi. En vérité l’homme n’a pas été fait pour le sabbat. Le sabbat a été fait pour l’homme.

C’est une bonne chose que de se reposer un jour par semaine, de prendre du temps, ce jour-là, pour étudier La Bible en commun. De chanter des louanges, de manger ensemble et de prendre le Repas du Seigneur à cette occasion. C’est bon de profiter de ce jour de repos pour jouer avec ses enfants. De vivre en famille. De recevoir des amis et de partager de bonnes choses avec eux.

Maintenant, dans nos pays « christianisés », nos lois civiles ont reconnu l’importance d’avoir même plus d’un jour de repos. Louons le Seigneur pour cela. Et prions pour que cela reste ainsi. Prions pour que personne ne vienne nous imposer un jour plutôt qu’un autre. Nous sommes des gens civilisés qui n’avons pas besoin d’une loi pour nous obliger à prendre du repos ! Quand je dis « civilisé » je dis qui a un gouvernement civil.

Mais si votre religion, vos convictions profondes, vous conduisent à observer un jour ou un autre comme plus saint que les autres, c’est très bien. Ne changez rien à cela. Simplement, respectez ceux qui ne croient pas comme vous. Aimez-les.

C’est exactement ce que Jésus veut dire par ces Paroles du logion 27.

Faire le vrai sabbat consiste à aimer Dieu et ce qu’Il a créé, à plein temps.

Le vrai jeûne consiste à aimer Dieu et ce qu’Il a créé, et à partager ce qu’on a avec les autres tous les jours de notre vie. 

Aucun loi n’est contre cela. Car aucune loi n’est contre l’amour.


Commentaires N° 2.

 

Qu’est-ce que le monde ? C’est ce qui est la matière, le créé. Jésus ne nous dit pas de renoncer au monde, mais d’en être les maîtres, savoir ne pas se comporter en esclaves. Pourquoi dit-Il cela ? Parce que c’est exactement ce qui nuit à l’être humain, à l’âme que nous sommes.

Voyez combien il est facile de se laisser tourmenter par des choses comme : le manque d’argent, le qu’en dira-t-on, le goût du pouvoir ou la tristesse de ne pas être reconnu par les autres, la peur de ceci ou cela.

Toutes ces choses nous bouchent la vision du divin. Toutes ces choses nous empêchent d’être dans notre position réelle d’enfants de Dieu. Toutes ces choses nous abaissent, nous contraignent à agir et à réagir comme les gens de ce monde.

Pourquoi Jésus veut-Il que nous jeûnions au monde ? Pour nous permettre de prendre du recul, pour mieux voir.

Les situations dans lesquelles nous sommes sont voulues de Dieu. Nous sommes dans une barque, sur une mer dangereuse parce que Jésus l’a voulu. Souvenez-vous, n’avait-Il pas obligé ses disciples à monter dans la barque, leur disant qu’Il les rejoindrait plus tard ? Il savait très bien que la mer serait houleuse, que les siens auraient peur en Le voyant venir marchant sur les eaux avec une apparence de fantôme. Il le savait très bien !

Dieu sait très bien  ce qui vous arrive en ce moment.

C’est Lui qui tient toutes choses en mains. Mais Il veut que dans cette situation, vous preniez du recul. Que vous ne vous laissiez pas impressionner par les éléments, par ce qui vous fait peur. Jeûnez à cela ! N’y prenez pas part. Ne vous nourrissez pas de ces émotions, de ces peurs, de ces angoisses qui vous semblent légitimes.

Nourrissez-vous de ce que Jésus a dit : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ! »

Jésus disait qu’il avait une nourriture que le commun des mortels ne connaît pas. Cette nourriture était de faire la volonté de Dieu. Jeûnez au monde, c’est faire la volonté de Dieu.

C’est rester calme dans la tempête, c’est aimer ceux qui nous font du tort, c’est pardonner, c’est être gentil tout le temps.

Faire ces choses, c’est faire la volonté de Dieu. C’est se nourrir d’une nourriture que le commun des mortels ne connaît pas. C’est trouver les éléments nutritifs qui feront grandir votre âme.

Et pour le sabbat ? Qu’est-ce que le sabbat ? Il a été fait pour l’homme et non le contraire. Il a été fait pour que vous puissiez vous reposer et entrer consciemment en union avec Dieu sans être dérangé par les exigences du monde.

Le sabbat, avant la résurrection, c’était une fois par semaine. Depuis, c’est tous les jours sabbat.

C’est tous les jours que vous pouvez entrer volontairement dans le repos que donne la foi. Si vous agissez par la foi, vous êtes dans le repos. Vous croyez que Dieu tient toutes choses en mains et que vous n’avez rien à craindre. Vous savez qu’Il conduit vos pas et que l’ennemi ne pourra pas vous atteindre gravement. En effet, Dieu est une forteresse, et il est reposant de savoir qu’il vous protège, que rien ne peut vous nuire, que toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment le Seigneur et qui sont appelés selon Son dessein.

Si vous vivez le sabbat ainsi, vous verrez le Père dans toutes vos voies. Ce n’est pas qu’il n’est pas dans toutes vos voies, si vous n’êtes pas dans la foi, Il l’est. Mais si vous avez au cœur les choses que je vous dis ici, vous serez conscient de sa présence. Et c’est cette conscience là qui apaisera votre cœur à l’instant des difficultés.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 15:31

Jésus a dit :
Le brin de paille qui est dans l’œil de ton frère,
Tu le vois,
Mais la poutre qui est dans ton œil,
Tu ne la vois pas.
Quand tu auras rejeté la poutre de ton œil,

Alors tu verras clair

Pour rejeter le brin de paille de l’œil de ton frère.

 

 

Commentaires.

 

Qui a une poutre dans l’œil ? Quand j’écoute Jésus parler, je sais que c’est moi qui ai la poutre et toi … tu as la paille.

MAIS…

Quand c’est toi qui entends Jésus parler, tu sais que c’est toi qui a la poutre et moi la paille.

Alors ? Qui a la poutre, en réalité ?

Qui a la paille, en réalité  ?

Ce ne sont pas les bonnes questions.

Jésus veut simplement nous dire de nous occuper de nos propres affaires. Il y a un Texte Sacré qui est encore plus fort que celui-ci. C’est ce que L’apôtre Pierre dit dans sa seconde lettre :

«Que nul de vous en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s’ingérant dans les affaires d’autrui » . 2 Pierre 4 :15.

Commettre un meurtre ou se mêler des affaires d’autrui… cela est mis au même niveau…( ?)

Voler, être un malfaiteur, c’est mis au même niveau que de se mêler des affaires des gens… ( ?)

Cela peut sembler excessif n’est-ce pas ?

Eh bien, ça ne l’est pas. Aux yeux de Dieu, tout cela est pêché.

Le meurtre n’est pas la poutre. Se mêler des affaires des autres ce n’est pas la paille.

Toutes ces choses n’ont rien à faire dans notre œil.

Si tu tues ton prochain, ta vision de la vie ne sera plus jamais la même. Eh bien, il te faut commencer à comprendre que, si tu te mêles des affaires qui ne te regardent pas, ta vision de la Vie est encombrée par un objet étranger.

Le mal, que tu le trouves grave ou insignifiant, fausse ta vision de la Vie. Et c’est cela que Jésus veut que tu comprennes. Ton œil est blessé, alors tu ne vois pas les choses d’une façon juste.

Tu crois que tu vois juste, mais tu as la poutre, plantée dans ton œil, qui te cache la réalité de ce que tu devrais voir.

Ce que tu devrais voir… c’est que ton frère est pur aux yeux de Dieu. Il est pur car Jésus l’a purifié par Son Sang, par Sa Vie. 

Mais toi, avec ton regard bouché par la poutre, tu ne vois pas la grâce de Dieu, la Vie de Dieu qui couvre ton frère.

Tu vois tout faux. Pourtant tu crois voir la réalité.

Ce frère a fait une chose répréhensible. C’est vrai. Il l’a fait. Tu vois une paille, un défaut dans son œil. Alors souviens-toi de cette Parole de Jésus : « Occupe-toi d’abord de ta poutre… On verra après pour la paille de ton frère ».

Cela devrait te flatter ! Jésus dit en quelque sorte : « Occupe-toi moins des autres. Occupe-toi plus de toi-même ».

Mon frère, ma sœur, j’ai constaté une chose depuis que je suis chrétien : Jésus a pardonné nos péchés, Il ne s’en souvient plus.  Mais nous, ce n’est plus tellement la grâce de Jésus qui est à la base de notre pureté, c’est très souvent notre amnésie sélective.

On ne se souvient pas trop de nos péchés, mais on se souvient assez facilement des péchés des autres.

Jésus a donné Sa vie pour que, moi avec ma poutre et toi avec ta paille, nous soyons sauvés. Puis, Il nous a donné Son Esprit afin que nous nous conduisions comme Lui sur cette terre. Si je ne me conduis pas comme Jésus qui sauve la vie des pécheurs, je me conduis donc comme satan qui est meurtrier dès le début.

Voilà pourquoi Pierre mettait le meurtre, le vol, la malfaisance et le fait de s’ingérer dans les affaires des autres, sur le même niveau.

Rejette donc la paille et la poutre à la croix, ne t’en occupe pas. Prie pour toi-même et pour ton frère. Associe-toi à Jésus dans Son œuvre de pardon et de purification par l’Amour vrai.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 18:13

Jésus a dit :
Aime ton frère comme ton âme ;
Veille sur lui
Comme sur la prunelle de ton œil.

 

Commentaires :

 

Qui est mon frère ? Est-ce que les dictateurs, les terroristes, les hypocrites,  ou plus simplement… ce voisin acariâtre,  sont mes frères ?

Nous avons un lien de parenté avec tous les être humains. En cela, tous sont mes frères.

Et l’ordre est de veiller sur eux comme sur la prunelle de notre œil.

Ce n’est que par Amour Divin inconditionnel que je peux arriver à aimer tous mes frères humains.

Si ce n’était pas par la puissance du Saint-Esprit qui est en moi, je n’aurais pas, je l’avoue, beaucoup d’amour pour mes frères humains.

Et sans même parler d’amour… je serais très indifférent aux souffrances de mes frères humains si le Saint-Esprit qui est en moi ne me poussait pas.

Il y a tant de souffrances, qu’on se sent dépassé et on a tendance à s’en remettre aux autorités élues pour se charger de la misère qui se trouve pourtant à notre porte. (…)

Maintenant, nous savons tous ce que Jésus attend de nous personnellement.

Alors c’est vrai, nous sommes tous frères humains, mais il y a encore une autre dimension à la fraternité.

Il y a mes frères dans la chair. Et combien de braves chrétiens aiment et prient pour les petits noirs d’Afrique ou de Chine qu’ils ne voient jamais, et sont fâchés avec leur propre frère, ou leur papa ou leur maman ?

Et il y a encore une autre dimension à la fraternité.

Il y a nos frères dans la foi. Tous ceux qui ont Dieu pour Père. Tous ceux qui aiment Jésus-Christ.

Aimer ces frères là… Laissez-moi vous raconter une anecdote :

Mon épouse et moi nous nous trouvions dans une grande conférence chrétienne à Toulouse. Nous avions loué une chambre d’hôtel. Le matin, nous prenons l’ascenseur. Nous nous trouvons là avec un homme très bon chic bon genre. Nous le saluons gentiment. Il nous regarde de la tête aux pieds avec un mépris qui nous glace le sang. Quand la porte de l’ascenseur s’ouvre, il sort en bousculant mon épouse. Pas un mot. Il s’en va droit devant lui, fier comme Artaban.

Nous prenons notre petit déjeuner et nous nous rendons à la réunion chrétienne.

Il y a environ 2000 personnes qui chantent et louent le Seigneur. Le directeur de la louange dit tout à coup :

« Tournez-vous vers ceux qui vous entourent et dites-leur « Je t’aime dans l’amour du Seigneur ».

L’homme qui est devant moi se retourne et m’enlace vigoureusement en me disant un vibrant et dégoulinant :

 « Je t’aime de l’amour du Seigneur »

et je lui glisse à l’oreille :

« Tu m’aimes dans le Seigneur , mais tu ne m’aimais pas dans l’ascenseur »

L’homme recule vivement. Il me reconnaît alors et  se trouve très gêné. J’ai souri et je l’ai laissé s’engluer dans toutes sortes d’explications et d’excuses qui ne tenaient pas debout. Je le rassure et tout se termine là.

Vous savez, je l’aime cet homme, et depuis toutes ces années, il n’y a que lui dont je me souvienne de toute cette grande réunion chrétienne. En effet son attitude stupide dans l’ascenseur et « dans le Seigneur » m’a permis,  et me permet encore en ce moment, de faire comprendre à beaucoup que l’amour qu’on se donne dans les églises est une affaire très superficielle.

Veillons à aimer tous nos frères. Nos frères humains, même s’ils sont nos ennemis. Nos frères de sang, ceux de notre famille, et nos frères en Jésus-Christ. Il faut y veiller car, si nous n’y veillons pas, nous aurons tous tôt fait de passer à côté des anges sans les voir et de ne pas être prêts quand Jésus reviendra chercher Ses frères. (Héb 13/2.)

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 15:04

Ses disciples dirent :
Renseigne-nous sur le lieu où Tu es,
Car il est nécessaire que nous le cherchions.
Il leur dit :
Que celui qui a des oreilles entende !
Il y a de la lumière
Au dedans d’un être lumineux,
Et il illumine le monde entier.
S’il n’illumine pas,
Il est ténèbres.

 commentaires:


En général, Jésus explique une chose et finit par dire : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

Ici Il commence par dire cela. C’est un peu comme s’Il voulait attirer l’attention de ceux qui lui posaient cette question, un peu comme s’Il la jugeait beaucoup plus importante que d’autres, posées à d’autres moments.
 

Pensez-y…ils ont Jésus en face d’eux, avec eux, et pourtant ils demandent où Il est, dans quel lieu.  C’est qu’ils ont saisi une chose primordiale : Le Jésus homme qu’ils voient là, n’est qu’une représentation, une image de ce qu’Il est réellement.
 

Et ce qu’Il est réellement,… est-ce dans notre dimension ?
 

Comprenez ceci, les disciples de Jésus avaient tous été enseignés par les religieux de l’époque. Or, ces religieux enseignaient que le Messie viendrait et que cette venue frapperait la vue. Ils enseignaient que le Messie serait Le libérateur d’Israël.

Les religieux n’avaient pas compris que le Messie devait d’abord venir pour donner Sa vie en rançon pour plusieurs. Ils n’avaient pas vu dans les prophéties, que le Messie devait d’abord naître d’une vierge dans la ville de Bethléem, enseigner, faire des miracles, souffrir, mourir et ressusciter le troisième jour. Ils n’avaient pas compris les Ecritures qui parlaient de Jésus qui serait Dieu venu dans la chair.

Les disciples avaient entendu les enseignements de ces religieux et les croyaient. Ils s’attendaient donc tous les jours à ce que Jésus, soudainement, se manifeste comme le roi d’Israël, renversant le pouvoir romain et entrant dans le temple sous les humbles et vibrantes acclamations des membres du clergé.

Mais, petit à petit, les disciple se rendirent compte que Jésus était bel et bien le Messie, mais pas Celui dont les religieux avaient parlé.

Jésus leur dit donc que la lumière qu’ils avaient cru voir  dans la religion n’était en fait que ténèbres.

Que la lumière ne pouvait pas se trouver dans ces religieux orgueilleux de leur savoir et de leur position sociale.

La lumière se trouve dans des êtres de lumière. Or, les religieux n’étaient pas lumineux du tout. Ils enseignaient des « mystères insondables » et embobinaient les petites gens du peuple pour mieux se les asservir en leur faisant croire qu’ils avaient des pouvoirs que les laïques ne pouvait pas avoir. (Ca n’a pas beaucoup changé d’ailleurs…)

La lumière, c’est Jésus, la Personne de Jésus. Celui qui reçoit Jésus, reçoit la lumière.

Et la lumière est bien plus que la clarté doctrinale. Elle est la Vie qui illumine par son exemple, par sa puissance et son Amour inconditionnel.

Mais…. car il y a un « MAIS » !

Il n’y a que ceux qui ont des oreilles faites pour entendre ces Choses qui peuvent les entendre. Pour les autres, ce ne sont que des théories, des fables et  des utopies pour rêveurs incultes.

Alors ? Où se tient Jésus ? Dans quel lieu se meut-Il ? Où peut-on Le trouver en vérité ?

Il se tient là où deux ou trois sont d’accord, s’aiment au point d’être en accord. Il se trouve dans le lieu où on ose regarder l’autre dans les yeux sans arrières pensées, ni intérêts sordides. Il se trouve dans le lieu où l’Amour est invité.

Là ou deux ou trois sont assemblés, en Son Nom, là, Il se trouve. Matt 18/19

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 14:54

Jésus a dit :

Je vous choisirai un entre mille

Et deux entre dix mille

Et, debout, ils seront Un.

 

 commentaires:

Dans La Bible, nous trouvons un Texte du roi Salomon. Il dit :

« Voici ce que mon âme cherche encore, et que je n’ai pas trouvé. J’ai trouvé un homme entre mille, mais je n’ai pas trouvé une femme entre elles toutes. »  Eccl 7/28.

Ce Texte passe pour être un modèle de misogynie, pourtant il n’en est rien. Quand Dieu créa l’homme, Il le fit homme et femme Gen 5/2.  Ils étaient semblables Gen 2/18. Le péché à produit la différence que nous connaissons aujourd’hui. (lisez le dictionnaire de www.revelationbible .com, pour en apprendre plus à ce sujet)

En fait, dans ce Texte de l’Ecclésiaste, c’est Dieu qui s’exprime. Oui, Il peut trouver un homme de temps en temps sur cette vieille terre. Ce qu’Il appelle des « hommes » ce sont des êtres humains comme Moïse, Debora, Marie, Daniel et tous ceux qui manifestèrent une foi authentique en Lui avant la venue de Jésus-Christ sur terre.

Mais en Vérité, Dieu se cherchait une femme, une épouse.

Quand Jésus dit ce que nous avons lu dans Thomas 23,  Il n’avait pas encore donné sa vie sur la croix. Il n’avais pas versé Son Sang précieux pour notre salut parfait.

C’est pourquoi le Texte est au futur :

« Je vous choisirai un entre mille… »

Maintenant, les choses ont changé. Son Sang a été versé et par Sa mort une épouse a pu naître. (ce que nous appelons : l’Eglise)

Or, ce n’est pas nous qui choisissons Jésus. C’est Lui qui nous choisit. Jean 15/16.

Ce que Jésus révèle là, c’est un mystère pour beaucoup de personnes. Même des croyants ignorent, ou veulent ignorer ce que signifie : « Ce n’est pas vous qui M’avez choisi, c’est Moi qui vous ai choisi. »

Les croyants acceptent volontiers l’idée que Dieu les a choisis. Mais ils n’osent pas penser à ce qu’il advient à ceux qu’Il n’a pas choisi pour être Son Epouse.

Il leur semble qu’il y a quelque chose d’injuste dans cette prédestination, dans l’élection. Pourtant, il n’y a rien d’injuste. Il y aura des gens sauvés et des gens perdus, c’est certain. Mais qui sera sauvé ? Qui sera perdu ? Ce n’est pas à nous de le savoir. Jésus ne nous interdit-Il pas de juger ?

Nous sommes appelés pour témoigner de Son amour pour le monde. Dieu a tant aimé le monde… Jean 3/16.

Mais ce ne sont que ceux qui croiront qui recevront la Vie éternelle. Et ceux qui ne sont pas attirés par Lui ne peuvent pas venir. Jean 6/44.

Est-ce injuste ?

Certainement pas. Dieu fait tout à merveille. Les vraies questions à se poser sont :

« Puisque je suis choisi, est-ce que je conforme ma vie à Sa volonté avec un cœur reconnaissant ? Mon vécu est-il digne de ma vocation en Christ ? Ne serait-ce pas le jour pour moi de me consacrer davantage pour louer Dieu de m’avoir choisi entre mille ? »

Que la doctrine de la prédestination ne trouble pas votre cœur Jean 14/1. Faites la preuve que vous êtes un enfant de Dieu en aimant Dieu, les gens et tout ce que Dieu a créé. Et détournez-vous de ce qui est nuisible à votre âme. 

Et si vous invoquez comme Père Celui qui juge l’œuvre de chacun, sans favoritisme, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre séjour sur la terre. 1 Pierre 1/17.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 17:01

Jésus vit des petits qui tétaient.
Il dit à Ses disciples :
Ces petits qui tètent sont comparables
à ceux qui vont dans le Royaume.
Ils Lui dirent :
Alors, en étant petits,
Irons-nous dans le Royaume ?
Jésus leur dit :
Quand vous ferez le deux Un,
Et le dedans comme le dehors,
Et le dehors comme le dedans,
Et le haut comme le bas,
Afin de faire le mâle et la femelle
En un seul
Pour que le mâle ne se fasse pas mâle
Et que la femelle ne se fasse pas femelle,
Quand vous ferez des yeux à la place d’un œil,
Et une main à la place d’une main,
et un pied à la place d’un pied,
Une image à la place d’une image,
Alors vous irez dans le royaume.

 

 commentaires:

Ce texte semble bien difficile d’accès et pour cette raison, les superficiels le rejettent et rejettent également tout l’Evangile de Thomas.

Il y a aussi beaucoup de choses difficiles dans La Bible et en particulier dans ce que Paul dit. 

L’apôtre Pierre le dit très bien dans sa seconde épître :

« Considérez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme Paul, notre frère bien-aimé, vous l’a aussi écrit selon la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres où il parle de ce sujet ; il s’y trouve des passages difficiles à comprendre, dont les gens ignorants et mal affermis tordent le sens, comme ils le font aussi avec les autres Ecritures, pour leur propre perdition. »  2 Pierre 3/15-16.

Voilà  qui est dit.

Maintenant, si ces choses sont difficiles à comprendre, elles peuvent être donc expliquées par des gens qui en tordent le sens et elles peuvent être expliquées par des gens de foi authentique.

Jusqu’à présent peu de Chrétiens nés de nouveau se sont penchés sur ces textes de Thomas. Il n’y a que les gnostiques modernes qui s’y risquent.

Voilà donc ce que j’ai à dire, en tant que Chrétien né de nouveau, concernant ce texte de Thomas.

Jésus vit des petits qui tétaient. Etait-ce des petits enfants ? Certainement, mais le texte ne nous le dit pas. Nous allons donc en rester au texte.

Tout ce que Jésus va dire à Ses disciples à partir de ce qu’Il vient de voir dépendra donc de deux choses :

1° les petits.

2° la possibilité d’entrer dans le royaume.

De quel royaume parle-t-Il en Vérité ? Il  parle du royaume qui est au dedans de Ses disciples. Au milieu de vous : Luc 17/21.

Nous ne pouvons être sujets de ce royaume que si nous sommes innocents comme ces petits qui tètent. Ils ne savent rien au sujet de dedans et dehors ; ni d’en haut ni d’en bas.

De plus ils ne sont pas comme ces religieux qui nettoient l’extérieur de la coupe et sont pleins d’immondices à l’intérieur. Pour les nourrissons, leur dedans est comme leur dehors. Purs !

Pour ce qui est du masculin et du féminin, il n’y a que ceux qui savent que l’homme n’était pas comme il est aujourd’hui en Eden qui peuvent le comprendre.

En effet, quand Dieu créa l’homme, quelques temps après il tira de l’homme, Adam, un être semblable à lui.

Si Eve était semblable à Adam, elle ne devait pas avoir toutes les différences qui existent aujourd’hui entre les hommes et les femmes.

Si vous rencontrez mon épouse, vous allez bien voir qu’elle n’est pas semblable à moi.

Au commencement Dieu appela Adam et Eve du nom d’homme.

Genèse 5/ 2. (certaines traductions de bibles modernes osent transformer ce texte en disant, non pas ‘homme’ mais « humain ». c’est une malhonnêteté religieuse de plus.)

Dieu voulait avoir des relations(non sexuelles) avec ses créatures et être le Père de tous. Ils devaient croître et multiplier avec Dieu. Dieu commença d’ailleurs en ayant un être humain( Eve) avec Adam.

Et quand Dieu voulut mettre un terme à l’histoire du péché, il vint vers Marie et un enfant est né.

C’est ainsi que cela aurait toujours dû se faire si Adam et Eve n’avaient pas péché au jardin d’Eden.

Le péché est venu tout transformer.

Adam devint mâle et Eve devint femelle.

Cela leur fit peur. Genèse 3/10. Ils virent qu’ils étaient descendus au niveau des animaux.

(Pour de plus amples explications, lisez cela dans le dictionnaire sur www.revelationbible.com)

Depuis que Jésus est venu pour pardonner nos péchés et nous rendre notre identité (Image) divine, il n’y a plus ni hommes ni femmes. Dans le Saint-Esprit nous ne sommes pas mâles ou femelles. Nous sommes absolument égaux.

Pour être plus terre à terre, je dirais aussi que si vous êtes un vrai disciple de Jésus, vous n’avez pas à tenir les femmes pour inférieures à l’homme.

Les religions dites chrétiennes qui ont tenus les femmes plus bas que terre pendant des siècles n’ont rien à nous apprendre sur ces choses. Ils veulent ignorer qu’au commencement Adam et Eve étaient en tout point semblables. Genèse 2/18.

Maintenant, Jésus parle de faire des yeux à la place d’un œil.

Un borgne ne voit pas le monde tel qu’il est réellement. Il n’a pas accès au relief. De même les religieux qui ne voient La Vérité que couchée dans un livre, comme une belle théorie.

La Vérité ne prend du relief que lorsqu’elle est vécue dans le réel.

La lettre tue, mais l’Esprit vivifie. Il nous faut avoir une autre vision que celle de la lettre. Il nous faut regarder pleinement les choses de l’Ecriture et cela n’est possible que lorsque ces choses sont vécues.

Par exemple : Il est écrit d’aimer notre prochain. Nous sommes tous d’accord que c’est une bonne chose. Mais si on refuse de vivre avec son prochain on ne peut pas l’aimer.

Ces lieux de cultes où les gens sont en rangs d’oignons une fois par semaine et disent suavement, dégoulinant de bons sentiments : « nous nous aimons de l’amour du Seigneur » sont des lieux de cultes pour « borgnes ».

La vraie vie c’est de vivre la Volonté de Jésus qui a voulu que son Eglise soit Communautaire. (Luc 14/33 Actes 2 et 4 etc…)

on apprend et on réalise ce que c’est que de s’aimer les uns les autres !!!

Donc, on doit avoir deux yeux (spirituellement) pour avoir la vision vécue dans le réel et non seulement la vision à plat que donne l’Ecriture lue et méditée sans actions qui en découlent.

Ensuite, Jésus dit de faire une main d’une main, un pied d’un pied et une image d’une image. Cela peu sembler étrange. Pourtant ça ne l’est pas. Si tu as deux yeux, selon ce que je dis plus haut, alors tu es Un.

C’est-à-dire que ta main droite peut savoir ce que fait ta main gauche. Ceux qui ont reçu l’ordre contraire sont les hypocrites. En effet, Jésus dit :

Matt 6/2-3 « Ne fais pas comme les hypocrites…que ta main droite ignore ce que fait ta main gauche » .

Si tu es né de nouveau, tu ne peux pas agir comme les hypocrites, cela t’est impossible de par ta nouvelle nature en Christ.

Mais quand Jésus dit ces paroles trouvées dans Thomas 22 et dans Matt 6/22-23, Ses disciples ne sont pas encore nés de nouveau.

De même pour le pied. Un être né de nouveau ne peut pas marcher par la vue et par la foi. Il n’a qu’un pied, qu’une base de marche.

Quant à l’image, c’est simple à comprendre. Les gens qui sont nés de nouveau ont une image, celle de leur Père.

Nous ne pouvons pas être autrement que comme Jésus était.  « Tel Il est , tels nous sommes aussi dans ce monde » dit 1 Jean 4/17.

Jésus disait : « celui qui m’a vu a vu le Père. »

Si Christ vit en toi, si tu es né de nouveau, tu as retrouvé l’Image du commencement. Tu es recréé à l’Image de Dieu. Or, tu peux dire : « celui qui m’a vu a vu comment est le Seigneur ». Nous sommes transformés de gloire en gloire à Son image. Une image. Pas deux images. Si tu es né de nouveau , tu es Un avec Lui.

Un Disciple de Jésus retrouve ce qu’il a été dans son passé éternel, il retrouve son unité en Dieu. Il est Un, intègre.

… Alors tu iras dans le royaume.

 

(Fouillez le dictionnaire qui se trouve dans www.revelationbible.com. Vous y trouverez beaucoup de choses sur ces sujets, ne restez pas ignorants de ces Choses.)

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 19:52

Mariam dit à Jésus :

A qui Tes disciples ressemblent-ils ?

Ils ressemblent à des petits enfants
Installés dans un champ
Qui n’est pas à eux.
Quand viendront les maîtres du champ,
Ils diront :
Laissez-nous notre champ !
Eux, ils se dévêtent en leur présence
Pour leur laisser
Et leur donner leur champ.
C’est pourquoi Je dis :
Si le maître de maison sait
Que le voleur vient,
Il veillera avant qu’il n’arrive
Et il ne laissera pas
Percer un trou dans la maison de son royaume
pour en emporter les affaires.
Quand à vous, veillez en face du monde,
Prenez appui sur vos reins de toutes vos forces
De peur que les pillards ne trouvent un chemin
Pour venir vers vous.
Car le profit que vous guettez,
Ils le trouveront.
Qu’il y ait au centre de vous-même
Un homme averti !
Le fruit étant mûr,
Il est venu en hâte, sa faucille à la main,
Il a cueilli.
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !

 commentaires:

Jésus compare Ses disciples à des enfants installés dans un champ qui n’est pas à eux. Mais ils n’en n’ont pas vraiment conscience. Ils sont comme des enfants.

Un autre jour Jésus a dit que nous ne sommes pas de ce monde. Nous ne sommes pas de ce champ. Mais dans ce champ, il y a des choses qui appartiennent à Dieu. Et Il est venu pour chercher ce qui Lui appartient. Les maîtres du champ sont : le diable et ses démons. Satan est le prince de ce monde. 

Les disciples infantiles oublient qu’ils sont ici-bas dans le champ du diable et quand le diable vient, ils veulent le chasser. Or nous ne pouvons pas déposséder le diable de tout ce qu’il a. Ce qu’il a,  lui a été donné par Dieu.

Les disciples infantiles doivent mûrir pour prendre conscience que tout ne leur ait pas permis ici-bas. Qu’il y a des règles qu’on trouve dans La Bible. Nous devons réaliser que l’actuel prince de ce monde a des droits. Nous ne devons pas ignorer ces choses.

N’oubliez pas, le champ est au diable.

Le « EUX, dans le texte concerne les disciples enfantins

Dans cette parabole, Jésus dit que ce sont donc les disciples qui se dévêtent pour finalement laisser et donner au diable ce qui est déjà à lui.. Ils se trouvent dépouillés de ce qu’ils ont parce qu’ils ignorent qu’ils n’ont pas tous les droits sur terre. Ce n’est pas parce que vous êtes enfant de Dieu que vous avez tous les droits sur terre.

Et, après avoir été dépouillés, ils se plaignent et sont prêt à accuser Dieu de ne pas être juste.

Par manque de connaissance, le peuple de Dieu meurt.

Observez maintenant que Jésus ne parle plus de champ, mais de maison.

Le champ est soumis à la vanité, toute la nature est soumise à la vanité nous dit la Bible.

La maison dont il est question est ici, est à prendre comme étant la famille. (on dira par exemple : il est de la maison d’untel, c’est-à-dire : de la famille d’untel.)

La maison, c’est ce qui est aux disciples. Nous sommes de la famille de Dieu. Nous possédons une famille, une maison. Dans la maison , dans la famille, nous sommes maîtres par rapport à tout ce qui n’est pas de la famille.

Nous avons à comprendre que nous sommes de la maison de Dieu, de la famille de Dieu et que nous sommes dans un endroit dont les maîtres sont le diable et ses suppôts.

Nous devons, non veiller sur ce qui est dans le champ, mais veiller sur ce qui est de la famille de Dieu, de Sa maison.

Nous sommes ici exhortés par Jésus à veiller sur les biens de la maison , de la famille de Dieu.

Mais si nous nous comportons comme des enfants, nous ne veillerons pas correctement, mélangeant ce qui est à nous et ce qui ne nous concerne pas. Et l’ennemi pourra trouver là une faille qui lui permettra de nous dépouiller.

En fait, c’est ce qui est arrivé à l’échelle de l’Eglise. Le diable a volé les choses des enfants de Dieu et a construit une église qui s’approprie presque toute l’autorité temporelle.

Le diable a vu ce que nous guettions (le gouvernement futur de ce monde) et il l’a volé parce que nous n’avons pas été conséquents dans notre consécration et surtout dans notre amour fraternel.

Aujourd’hui, la fausse église est celle qui est reconnue par le monde. Les vrais Chrétiens sont considérés comme faisant partie de sectes.

Il doit donc y avoir au milieu de nous un homme averti. Cela ne veut pas dire que nous devons avoir un pape ou un gourou qui sache tout au milieu de nous. Cela veut dire que, au centre de toi-même, il doit y avoir un homme (et non un enfant), un homme averti.

Tu dois toi-même être un disciple mûr et non un enfant qui se trompe par manque de connaissance.

Soyez de ceux qui participent à la moisson de Dieu : à l’évangélisation du monde.

Tout le monde ne sera pas sauvé. Seuls ceux qui sont à Dieu le seront. Et Il ne perdra aucun des siens.

Notre rôle est de travailler dans la moisson et non de jouer comme des enfants.

Malheureusement, les gens qui se prétendent disciples aujourd’hui, jouent comme des sales gamins qui gâchent tout. Ils se chicanent entre eux.

Veillez et priez afin d’être trouvé travaillant comme des adultes spirituels lorsque Jésus reviendra.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

Articles Récents