Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 20:50

Les disciples dirent à Jésus :
Dis-nous à quoi le royaume des cieux est comparable.
Il leur dit :
Il est comparable à un grain de moutarde,
La plus petite de toutes les semences ;
Mais quand il tombe sur la terre travaillée,

Elle donne une grande tige

Qui est un abri pour les oiseaux du ciel.

 

 

 commentaires:

Le royaume de Dieu n’est-il comparable qu’à un grain de moutarde ? Non certainement pas. Mais, pour l’occasion, pour répondre à une préoccupation de Ses disciples sur le moment, Jésus leur dit cela.

L’idée que les disciples se faisaient du royaume des cieux était une petite idée. Ils voyaient et entendaient des choses magnifiques tout en suivant Jésus, cependant, leurs pensées étaient encore restreintes.

Jésus leur dit que le royaume des cieux n’est pas plus pour eux personnellement que ce qu’ils peuvent en supporter et en croire pour le moment. Il leur explique que, s’ils travaillent leur terrain, c’est-à-dire leur cœur, le royaume des cieux deviendra à leurs yeux la chose la plus précieuse et la plus grande qu’ils n’ont jamais pu imaginer.

Cette parabole de Jésus signifie que le royaume des cieux grandit en même temps que la conscience que nous en avons, grandit. Arrivés à la fin de notre voyage, nous serons accueillis dans ce royaume. Mais il y a plusieurs demeures dans ce royaume. Vous n’aurez que celle que vous aurez développé sur terre, dans votre conscience plus ou moins bien travaillée.

En réalité, le royaume de Dieu ne change pas. C’est la conscience que nous en avons qui fait que nous nous abritons plus ou moins bien dans ce royaume, et cela, déjà ici-bas.

Quand Jésus dit le mot « abri », Il veut dire que, si nous avons une conception immense du royaume des cieux, nous nous détacherons du royaume terrestre  plus facilement que si nous en avons qu’une conscience réduite. Un enfant de Dieu qui a une foi totale en Dieu ne cherchera pas sur terre ce qu’il sait pouvoir trouver dans le Seigneur.

Pour celui qui, sur terre, a trouvé le Dieu tout puissant, a trouvé un abri parfait, une forteresse offrant une pleine sécurité. 

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 19:09

Jésus a dit :
Heureux celui qui était déjà
Avant d’exister.
Si vous êtes mes disciples
Et entendez mes paroles,
Ces pierres vous serviront.
Vous avez en effet cinq arbres dans le paradis
Qui ne bougent ni été ni hiver
Et leurs feuilles ne tombent pas. Celui qui les connaîtra
Ne goûtera pas de la mort.

 

 commentaires:

Nous voilà avec l’idée de la préexistence. Notre esprit existait avant notre naissance terrestre. Nous l’avons déjà vu et démontré dans le logion 18 et Eccl 12/9.

Sur terre, les gens qui n’ont pas été régénérés, ne font qu’exister. Ils sont au même niveau que les animaux.

« L’homme animal ne reçoit pas les Choses de l’Esprit de Dieu, car Elles sont une folie pour lui, et IL NE PEUT les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. »1 Cor 2/14.

Ce Texte s’accorde parfaitement avec les Textes canoniques. Il n’y a que ceux du règne animal qui n’y voient rien… (ou ceux qui ne veulent pas voir de peur de troubler leur train-train religieux.)

Quand Jésus est venu pour nous sauver, qu’est-Il venu sauver ?

Réponse :

Nos âmes.

Nos âmes ont été crées, elles ne sont donc pas éternelles, dans le sens qu’elles ont eu un commencement.

Par définition,

ce qui est éternel n’a ni commencement ni fin.

En étant sauvées, nos âmes RECOIVENT la vie éternelle.

Nos corps seront rachetés plus tard selon Rom 8/23.

Mais notre esprit a toujours été. Notre esprit est éternel. Et il retournera à Dieu qui l’a donné.

Si votre âme est sauvée, elle reçoit la vie éternelle. Si elle n’est pas sauvée, elle mourra.

L’esprit éternel de ceux qui, sur terre, n’auront pas reçu Jésus comme leur Sauveur et Maître, seront jetés dans l’étang de feu et de souffre avec le diable.  Apoc 20/15 et 21/8.

Mais les esprits de ceux qui auront reçu le salut gratuit offert gracieusement par Jésus-Christ mort en croix, se retrouveront dans le paradis et revêtiront un corps glorieux pour l’éternité.

Pourquoi Jésus parle-t-Il des cinq arbres qui sont dans le paradis ?

En fait, il y a un Arbre dans le paradis selon l’Apocalypse de Jean. Apo 22/14.

Mais cet Arbre donne une nourriture constante durant les douze mois de l’année.

Ils nourrissent quoi ?

Ils nourriront les nouveaux cinq sens de nos nouveaux corps glorieux.

Dans la Genèse, Adam avait reçu l’ordre de ne pas manger l’arbre. Gen 2/17.

En fait, l’expression : « manger l’arbre » signifie « manger du fruit de l’arbre »

Quand Jésus dit qu’il y aura cinq arbres, cela veut dire cinq sortes de fruits sur l’arbre d’Apoc 22/14.

Chaque fruit nourrit un sens spirituel, comme nos cinq sens nourrissent aujourd’hui notre existence terrestre et nous permettent d’avoir accès à ce qui existe autour de nous.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 20:12

Les disciples dirent à Jésus :
Dis-nous comment sera notre fin.
Jésus dit :
Avez-vous donc dévoilé le commencement
Pour que vous cherchiez la fin ?
Car là où est le commencement,
Là sera la fin.
Heureux celui qui se tiendra dans le commencement,
Et il connaîtra la fin,
Et il ne goûtera pas de la mort.

 commentaires:

De quelle fin les disciples de Jésus parlaient-ils ? Ils ignoraient encore que celui qui marche avec Jésus ne mourra jamais. Comment pourrait-il mourir s’il a la vie éternelle ?  Jean 11/26.

En fait ceux que Jésus est venu chercher et sauver, sont ceux qui ont été prédestinés à l’avance au salut. Eph 1/4.  Dans la pensée de Dieu Ses élus ne peuvent pas avoir de fin, puisqu’ils n’ont jamais eu de commencement. L’élu a toujours été. Son esprit est éternel. Son esprit est venu s’incarner. Il a un but et, ce but atteint, il retournera à Dieu, d’où il est venu et son corps retournera  à la terre d’où il est venu. Eccl 12/9.   Puis il y aura la résurrection du corps. Rom 8/23. Donc, aucune fin pour les élus !

Se tenir dans le commencement signifie : se tenir aux choses telles qu’elles étaient avant le péché. Quand une personne est née de nouveau, toutes choses sont devenues nouvelles et il peut se tenir hors du cercle vicieux de la loi et du péché.

La loi conduit à connaître le bien et le mal. Pour celui qui est né de nouveau, il se trouve sous une autre connaissance : la vie éternelle, c’est de connaître Dieu et Son Fils, Jésus. Jn 17/3.

Jésus est précisément ce qui était au commencement. Jn 1/1.

Au commencement était le verbe : Jésus.

Heureux donc celui qui se tient dans le Commencement, dans le Verbe, en Jésus. Il ne connaîtra pas la fin et il ne goûtera pas à la mort.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 15:16

Jésus a dit :
Je vous donnerai ce que l’œil n’a pas vu,
Et ce que l’oreille n’a pas entendu,
Et que la main n’a pas touché,
Et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme.

 commentaires:

Voilà sans doute le logion qui va le plus vous interpeller. En effet, l’apôtre Paul le cite en 1 Cor 2/9.

Paul écrit :

« Mais , comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme… »

La première lettre de Paul aux Corinthiens a été écrite vers 55 après Jésus-Christ
<!--[endif]-->

Les Evangiles n’étaient pas encore écrits à cette époque là.

Or, Paul cite l’Evangile de Thomas.

Cela revient à dire que l’Evangile de Thomas est le premier Evangile qui ait été écrit.

En effet, ce Texte que Paul cite n’est écrit nulle part, sinon dans l’Evangile de Thomas…

Il y a un Texte que Matthieu cite qui ressemble un peu à cela, mais ce n’est pas cela. Matt 13/14-15  (qui cite Esaïe 6/9-10.)

Si Paul cite l’Evangile de Thomas, cela signifie que cet Evangile avait de la valeur pour lui. Cela signifie aussi que l’Evangile de Thomas  date d’avant 55 après Jésus-Christ.

Pourquoi les églises ont-elles rejeté cet Evangile ? Parce que cet Evangile était le Texte sur lequel se basaient les gnostiques, une secte qui niait la divinité de Jésus-Christ.

Par exemple : si aujourd’hui une dénomination se mettait à pratiquer le sabbat conformément à ce que l’Ancien Testament dit, elle serait aussitôt taxée de secte par la majorité des dénominations religieuses, et tous diraient « ah ! il sont devenus des adventistes du septième âge ! »     Car les chrétiens de cette dénomination là pratiquent le sabbat.

Amalgame !

Pour éviter la confusion et les amalgames, les religieux qui décidèrent du canon des Ecritures, ne choisirent pas l’Evangile de Thomas.

De plus, il faut bien dire que cet Evangile véhicule des idées qui ne sont pas transmises dans les quatre Evangiles que nous avons.

Mais si on considère que les trois premiers Evangiles, Matthieu, Marc, et Luc ne parlent pas du tout de grandes choses dont parle L’Evangile de Jean, on peut aussi être étonné.

Par exemple :

Tout ce qui se passe de l’annonciation jusqu’à l’identification de Jésus par Jean le baptiste n’est pas du tout mentionné par l ‘Evangile de Jean.

Matt, Marc et Luc ne parlent pas du tout de Jésus présenté par Jean ni des premiers disciples, ni du miracle de Cana, ni de la visite de Jésus à Capharnaüm, ni des réactions aux miracles de Jésus, ni de l’épisode avec Nicodème ni de tout ce qui est dans Jean 4/5 :26 à Jn 4/45.

Jean ne parle pas du tout  de tout ce qu’on trouve entre Matt 4/13 et Matt 9/17.

Il y a encore beaucoup de choses qui ne sont pas, soit dans Jean soit dans les autres Evangiles.

Je ne parlerai pas ici des deux possédés de Gadara qui ne sont qu’un dans un autre Evangile et de la résurrection de Jésus qui est racontée de façon très différente d’un Evangile à l’autre…

Ce n’est pas parce que L’Evangile de Thomas est différent des autres qu’il n’a pas été choisi pour faire partie du canon des Evangiles.

C’est parce qu’il aborde des thèmes qui étaient plus chers aux gnostiques que les autres et que les Evangiles écrits plus tardivement.

Ici vous avez l’occasion de lire des commentaires de cet Evangile en rapport avec ce que la Bible dit. La plupart des commentaires de l’Evangile de Thomas qui ont été publiés à ce jour ont été écrits par les gnostiques d’aujourd’hui…

Le texte du logion 17 est très facilement compréhensible et a été maintes fois commenté par les théologiens qui ont commenté les écrits de Paul.

L’œil humain, l’oreille humaine et le cœur humain perçoivent des choses comme étant extérieures à eux.

Le disciple de Jésus en qui vit le Saint-Esprit perçoit différemment les choses. Ce n’est plus lui qui les perçoit, c’est Christ en lui qui les perçoit au travers de ses yeux, de ses oreilles et de son cœur.

Cette perception n’avait jamais effleuré l’être humain avant.

Maintenant cela est devenu possible par L’Esprit de Dieu qui vit en nous. Un enfant de Dieu qui marche par l’Esprit et non par la chair, vit autre chose que le simple religieux qui se borne à voir des lois partout est lui-même, au milieu du monde un peu comme un nombril au milieu du reste de l’univers.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 11:54

Jésus a dit :

 Sans doute les hommes pensent-ils

Que Je suis venu jeter la paix sur le monde,

Ils ne savent pas

Que Je suis venu jeter des divisions sur la terre,

Le feu, l’épée, la guerre.

Car il y en aura cinq dans une maison,

Trois seront contre deux

Et deux contre trois,

Le père contre le fils,

Et le fils contre le père, et, debout, ils seront monakhos.

 commentaires:

La plupart des gens aiment être sous une loi. Qu’elle soit humaine ou divine. Se soumettre à une loi est contraignant, il est vrai, mais en même temps c’est plutôt rassurant, sécurisant. Les lois sont les mêmes pour tous.

Qu’on soit père, fils, fille, femme, oncle, tante, noir, blanc, riche, pauvre etc… la loi est la même pour tous.

Cela nivelle tout par le bas.

Jésus est venu pour nous pardonner, nous purifier et pour nous dire : « Je vous fais confiance ; allez et aimez-vous les uns les autres ! » Cela nous laisse libre d’agir. On reprochait à Jésus d’avoir de l’Amour pour les gens. En effet, son Amour Le conduisait parfois à désobéir à une loi. C’est ainsi par exemple qu’Il guérit une femme le jour du Sabbat.

Si vous vous mettez à aimer les gens vous n’allez plus vivre comme la majorité des humains. Votre amour va faire tache dans ce pauvre monde. Votre amour donnera aux autres une vive impression, celle de leur médiocrité. Ils ne supporteront pas cela et se mettront à vous haïr encore plus.

L’Amour couvre une multitude de péchés nous dit La Bible.

Ce n’est pas exactement ce que font les gens.

Regardez ces gens qui discutent, approchez-vous d’eux et écoutez. La plus part du temps, ils disent du mal de quelqu’un ou ne parlent que de banalités.

Comment voulez-vous être un disciple de Jésus-Christ et être apprécié ? Ils n’ont pas aimé Le Maître. C’est certain qu’ils n’aimeront pas Ses disciples.

Nous n’avons pas à vivre comme les gens de ce monde vivent.

Nous sommes des monakhos.

Monakhos est un mot grec qui peut être traduit par « le solitaire ». Mais ce n’est pas tout à fait exact. Le terme précis serait plutôt « Celui qui a fait le deux Un ».

Dans le cœur du disciple de Jésus-Christ il n’y a plus de dualité. Il est Un. Il est entier, non-divisé en lui-même. Il est, en tout cas, en bonne voie de l’être.

Un disciple de Jésus-Christ est intègre, c’est-à-dire entièrement à Son Maître : Jésus-Christ. Un vrai disciple de Jésus-Christ est mort. Et s’il vit, c’est que Christ vit en lui.

Il n’est plus dirigé par la connaissance du bien et du mal. Il est dirigé par sa connaissance de Dieu qui est Un. Jean 17/3.

« Je te prie... qu’ils soient UN comme Toi et Moi sommes UN. »       Jean 17/23.

Ce n’est que si vous êtes personnellement Un  que vous ne serez pas affecté par les actions et paroles mauvaises. Ce qu’on vous fera et ce qu’on dira de vous n’aura pas d’effets négatifs sur vous. C’est alors que vous saurez prier pour ceux qui vous font du mal et qui disent faussement tout sortes de choses mauvaises sur vous.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 20:19

Jésus a dit :
Quand vous verrez
Celui qui n’a pas été engendré de la femme,
Prosternez-vous sur votre visage,
Et adorez-le :
C’est Celui-là, votre Père.

 

 commentaires:

Quel homme n’a pas été engendré de la femme ? C’est celui qui se voile en Jésus-Christ. Jésus-Christ est né de la femme, Marie. Mais ce Jésus était Dieu avec nous. Dieu dans la chair.

Un jour Jésus a dit : « Celui qui m’a vu a vu le Père. »

Les gens qui voyaient Jésus à cette époque devait avoir la révélation de QUI Il était pour voir Dieu se voilant en Lui.

Beaucoup de personnes n’ont vu qu’un être humain. Un être humain faisant des choses extraordinaires et disant des choses qu’aucun homme n’avait dites. Mais ils en restaient là… ne voyant qu’un être humain, ne croyant pas que Dieu vivait en Lui.

Aujourd’hui, c’est différent. Jésus-Christ est mort, ressuscité et remonté au ciel. Il s’est assis dans les lieux célestes.

Son Esprit s’exprime au travers des vrais croyants-disciples de Jésus, de sorte que ces vrais croyants-là peuvent faire les mêmes œuvres que Jésus-Christ faisait quand Il était sur terre.

Celui qui manque de respect à un vrai croyant, manque de respect à Celui qui vit en lui et qui l’a mandaté.

C’est aussi pourquoi Jésus dit : « Celui qui vous rejette, Me rejette. »

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 10:24

Jésus leur a dit :
Si vous jeûnez,
Vous vous causez une faute à vous même,
Et si vous priez,
Vous serez condamnés,
Et si vous donnez l’aumône,
Vous ferez du mal à vos esprits ;
Et si vous allez dans quelque pays
Et que vous marchiez dans les contrées,
Si l’on vous accueille,
Mangez ce qu’on mettra devant vous,
Soignez ceux parmi eux qui sont malades.
Car ce qui entrera dans votre bouche
Ne vous souillera pas,
Mais ce qui sortira de votre bouche,
C’est cela qui vous souillera.

 commentaires:

Jésus s’adressait à Ses disciples alors qu’Il était avec eux. Comme en Matt 9/15. Les disciples auraient bien des raisons de jeûner quand Il serait parti.

Les religieux de l’époque suivaient scrupuleusement les lois et traditions. Jésus ne les suivait pas parce qu’il fallait les suivre. Même pour le Sabbat Il disait qu’il avait été créé pour l’homme et non l’homme pour le Sabbat. Jésus était là, Lui le créateur de tout. A qui d’autre qu’à Lui aurait-il fallu donner l’aumône. Il avaient L’Habitant du Temple avec eux. Pour quelle raison auraient-ils du donner au Temple.

De plus, pourquoi prier à moins que Jésus en donne l’ordre. Celui qui était là devant eux, c’était le Père dans le Fils. En parlant avec le Fils, ils parlaient avec le Père.

De nos jours, souvent, les prières qui sortent de la bouche des chrétiens sont des prières non inspirées par L’Esprit de Jésus. Elle ne servent à rien et ne sont donc pas exaucées.

Jésus, dans ce logion parle à Ses disciples alors qu’Il est avec eux sur la terre. De nos jours, c’est très différent.

Cependant, il y a des choses saintes qui se faisaient sous l’ancienne alliance qui, si nous les faisons, nous condamneraient. Comme par exemple la circoncision pour un non-Juif. Si un Chrétien se faisait circoncire, il montrerait par là qu’il n’a pas compris que la dispensation a changé et qu’il a encore besoin de se soumettre à la Loi pour parvenir au salut. De même si un Chrétien se mettait à offrir des sacrifices de bœufs ou de colombes comme la Loi l’ordonnait, il montrerait par là qu’il ne croit pas à la valeur parfaite du sacrifice de Jésus-Christ sur la croix.

Par contre, il était normal que Marie et son époux offrent des sacrifices et fassent circoncire Jésus enfant. C’est une question de compréhension. De savoir dans quelle dispensation nous sommes.

Les disciples de Jésus ont vécu un temps tout à fait unique.

Ils étaient en train de vivre quelques années qui servaient de transition entre la dispensation de la Loi de Moïse et la dispensation de la grâce. Jésus était avec eux. Jésus avec eux, c’était Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec eux.

C’est en se souvenant de cela qu’on peut comprendre ce logion 14. En le lisant sans se souvenir de cela, il semble hérétique.

Jésus, après avoir dit cela, continue dans sa pensée et dit ce qu’il faut faire et comment le faire dès ce moment même.

Jésus est en train de leur donner la notion du : ICI ET MAINTENANT.

« Je suis ici et maintenant avec vous et Je serai toujours avec vous dans tous vos ICI ET MAINTENANT si vous êtes mes disciples. Ou que vous alliez, voilà ce que vous aurez à faire et à dire. »

Il leur enseigne que bientôt, Il ne serait plus là avec eux dans la chair et qu’ils auraient à partir dans le monde entier et non à se cantonner en Israël. Il les prépare à l’idée qu’ils pourront alors manger de tout. Que la nourriture non cascher ne les souillera pas.

Mais, que ce qui pourra les souiller c’est de  prononcer des paroles impures. Les paroles impures par excellence sont des paroles contraires à l’enseignement de Jésus-Christ. Les « tu dois faire ceci ou cela sinon tu es perdu… » c’est cela qui souille.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 16:37

LOGION 13. 

 

Jésus dit à ses disciples : Comparez-moi, Dites-Moi à qui Je ressemble.

Simon Pierre Lui dit : Tu ressembles à un ange juste.

Matthieu Lui dit : Tu ressembles à un  philosophe sage.

Thomas Lui dit : Maître, ma bouche n’acceptera absolument pas Que je te dise à qui Tu ressembles.

Jésus dit : Je ne suis pas Ton Maître, car tu as bu,  Tu t’es enivré à la source bouillonnante Que Moi, j’ai mesurée.  Et Il le prit,  Il se retira, Il lui dit trois mots.

Or, quand Thomas revint vers ses compagnons, Ceux-ci l’interrogèrent :

Que t’a dit Jésus ?

Thomas leur dit : Si je vous disais une des paroles qu’Il m’a dites, Vous prendriez des pierres, Vous les jetteriez contre moi Et le feu sortirait des pierres Et elles vous brûleraient.

 

commentaires:

 

 

Quand nous en arriverons au Logion 83, vous verrez que Jésus dit que : « Les images se manifestent à l’homme et la lumière qui est en elles est cachée. »

Quelle image les disciples ont-ils de Jésus ?

Jésus est l’Image du Dieu vivant, mais qui pouvait voir Dieu en regardant Jésus ? La lumière se cachait dans l’image.

Jésus était un homme comme les autres hommes. Son apparence  n’avait rien de différent. Pourtant, dans cette image que tous pouvait voir, il y avait Dieu qui se cachait.

Un jour Jésus a dit à Ses disciples : « Celui qui m’a vu, a vu le Père ».

Jésus était Dieu dans un homme normal.

Alors bien sûr que Jésus était ressemblant à un ange juste comme le dit Pierre. Le mot« ange », c’est le même mot qu’ « envoyé ». Jésus était, aux yeux de Pierre, un envoyé juste. Un envoyé de Dieu juste.

Aux yeux de Matthieu, Jésus était un philosophe sage. Et cela n’est pas faux.

Mais la lumière ne leur était pas encore apparue.

Nous avons toujours tendance à répéter ce qui nous a été dit. On dit que , d’après les Evangiles, c’est Pierre qui a eu en premier la révélation de la divinité de Jésus. Cependant c’est faux .

Les Evangiles nous apprennent que c’est Nathanaël qui a eu en premier cette révélation.  Jean 1/49.

Il semble que la lumière est plutôt apparue à Thomas ce jour-là. Mais il n’osa pas le dire. Cela lui semblait tellement énorme !

Alors Jésus lui dit : « Je ne suis pas ton maître… » En fait, Jésus lui dit : « Je ne suis pas ton maître, je suis plus que cela, je suis ton ami car tout ce que J’ai appris de Mon Père, tu l’a vu en Moi et tu l’as compris. » Jean 15/15.

Thomas avait compris qui était Jésus, cet homme qui se tenait en face du lui. Il l’avait compris car il avait bu et s’était enivré à la source bouillonnante qui est la bouche de Jésus, La Parole, le Logos, le Verbe devenu chair.

Les trois mots que Jésus dit à Thomas en secret sont sans doute :

 Père

 Fils

 Esprit.

Esaïe le prophète l’avait annoncé : « Un enfant nous est né ; un FILS nous est donné… on l’appellera Dieu tout Puissant, PERE Eternel »… Esaïe 9/5.

Aujourd’hui, Jésus est mort et ressuscité. Il est monté au ciel et Il vit en nous par Son ESPRIT.

Thomas avait vu Le PERE dans le FILS. Et Jésus lui parla de l’ESPRIT qui allait venir.

Une telle révélation pouvait être très dangereuse à cette époque. Les religieux lapidaient pour moins que cela.

Thomas fut donc prudent en ne disant rien aux autres disciples.

Aujourd’hui, Jésus est toujours dans le ciel. Il nous a envoyé le Saint-Esprit pour que nous continuions l’œuvre qu’Il a commencée il y a deux mille ans sur la terre.

Il prolonge Ses jours par nous qui croyons vraiment en Lui. Esaïe 53/10.

Quand une personne est remplie du Saint Esprit elle peut vivre et faire les mêmes choses que Jésus vivait et faisait autrefois sur la terre et même de plus grandes encore !  Jean 14/12

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
16 septembre 2006 6 16 /09 /septembre /2006 20:19

Les disciples dirent à Jésus :

Nous savons que Tu nous quitteras : Qui se fera grand sur nous ?

Jésus leur dit :

Au point où vous en serez,Vous irez vers Jacques le juste :Ce qui est du ciel et de la terre lui revient.

 commentaires:

Le nom de Jacques est en fait ya ‘ aqob ( Jacob) qui est devenu Israël.

 Il y avait deux garçons nommés Jacques dans l’équipe des douze apôtres de Jésus :

1/    Jacques le « Majeur », fils de Zébédée et frère aîné de Jean. Ces deux frères étaient surnommés « Boanergès » fils du tonnerre ».

Matt 10/2. Actes 1 /13. Matt 4/21. Matt 27/56. Marc 15/40.

 

2/     Jacques fils d’Alphée Matt 10/3.

3/    Et il y avait Jacques le «Mineur » ou « le petit », qui était fils de Clopas et de Marie, Marc 15/40, Jean 19/25. Il était le frère de Jude  (Jude 1) et de Joset, Matt 27/56. Il était originaire de Nazareth et on l’appelait le frère du Seigneur. Marc 6/3.  Gal1/19.

Il n’a pas été parmi les douze, mais il a vu Jésus ressuscité 1 Cor 15/7.

L’épître de Jacques que nous avons dans la Bible est sans doute de lui.

C’est ce 3 ème Jacques qui avait un rôle important dans la Communauté de Jérusalem. Cette Communauté était l’Eglise telle que Jésus la voulait et non telle qu’elle est devenue dans les nations. (voir commentaire dans le dictionnaire Biblique dans  ce site-ci.)

Pourquoi Jésus qui avait remis les clés à Pierre dit de s’en remettre à Jacques. Il tient là un langage caché pour les non-initiés.

Il veut dire :

« Au point où vous en serez de l’histoire de l’Eglise, c’est à Israël que vous irez. C’est-à-dire au Modèle parfait que Je vous ai donné de ce que doit être Mon Eglise. Mon Eglise cessera d’être pure quand elle franchira le seuil d’Israël, elle deviendra SYNAGOGUE, c’est-à-dire ASSEMBLEE, plutôt que Communauté de vie. 

 Le Jacob de l’Ancienne Alliance était le début d’Israël. C’est aussi un Jacques, Jacob, qui doit être le début de mon Eglise, celle de la Nouvelle Alliance. »

Cela signifie aussi que Jésus savait que quelqu’un d’autre que les douze serait chargé de conduire l’Eglise des nations : Paul a été cet homme.

C’est pourquoi Jésus dit :

« Au point où vous en serez, vous irez vers Jacques le juste : ce qui est du ciel et de la terre lui revient

Paul, en étant envoyé par Jésus aux gens des nations, n’en n’était pas au même point que les douze apôtres Juifs en Israël.

Ce que Paul a fait était parfait pour ce qui est des nations, mais il n’empêche que l’Eglise des nations n’a pas été longtemps fidèle en Amour fraternel, Apoc 2/4, ce qui la conduisit à cesser assez vite de vivre la vie en Communauté comme à Jérusalem.

Jacques était une colonne majeure dans l’Eglise Communautaire de Jérusalem. Gal 2/9. C’est lui qui signale sa décision d’ouvrir les portes aux non-Juifs sans heurter les Juifs, Actes 15/13, Gal 2/12. C’est lui qui fait la démarche de conciliation vis-à-vis de Paul Actes 21/18.

« Ce qui est du ciel et de la terre lui revient »

Cela signifie que L’Eglise telle qu’elle est voulue par Dieu dans le ciel, revient à Jacques le Juste, frère du Seigneur sur la terre.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 10:34

Jésus disait :

« Ce ciel passera et passera celui qui est dessus. Les morts n’ont pas de vie, les vivants n’ont pas de mort. Les jours où vous mangiez ce qui est mort, vous en faisiez du vivant. Quand vous serez dans la Lumière, que ferez-vous ? Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux, mais alors, étant deux, que ferez-vous ? »

 commentaires:

Le ciel est ce qui nous semble être le plus élevé. Pourtant il passera. Et ce qui est au-dessus du ciel passera aussi. Il y a des choses plus élevées que le ciel que nous voyons, qui pourtant disparaîtront un jour. Tout ce qui a été créé passera. Tout va bientôt changer, la nature entière semble en être consciente. Elle souffre les douleurs de l’enfantement. Et cette nouvelle vie ne peut naître que de la mort de celle-ci. Rien ne doit changer, tout doit mourir afin de naître différent. Le Message de Jésus n’est pas là pour que nos vies soient améliorées, mais pour qu’elles meurent pour renaître. Ce que Dieu veut, ce n’est pas notre transformation, c’est notre mort. Car, comme le blé ne donne d’épis s’il ne meurt, de même, nous ne deviendrons jamais ce que Dieu veut que nous soyons, sans passer par le renoncement et finalement la mort.

 En attendant, nous vivons dans un système de transformation. Nous mangeons ce qui est mort pour le transformer en vie. Aussi bien au naturel qu’au spirituel. Par exemple, La Parole de Dieu est une chose morte dont nous nous nourrissons pour pouvoir vivre. Pourtant, seul l’Esprit de cette parole est vraiment Vivant. Quand La parole est mangée sans l’Esprit, elle devient une religion morte. C’est ce que Jésus dit là. Nous mangeons ce qui est mort et on en fait du vivant. Maintenant Il dit aussi : « Mais quand vous serez dans la Lumière, que ferez-vous ? »

Etre dans la Lumière ne signifie pas, connaître la bonne doctrine, cela signifie connaître l’Auteur de la saine doctrine. La doctrine, si bonne soit-elle, tue. C’est l’Esprit de la doctrine, l’Auteur de la doctrine, le Dieu tout puissant qui vivifie celui qui croit et vit selon la saine doctrine. La lettre tue, mais l’Esprit vivifie.

Quand étions-nous UN ? Adam et Eve étaient Un. Ils n’avaient pas besoin de l’autre pour faire un troisième (un enfant). Adam et Eve étaient à l’Image de Dieu et devaient mettre au monde les enfants de Dieu, du Père. Il n’était pas question de relations sexuelles entre Adam et Eve. Ils devaient multiplier et croître avec Dieu, en communion, en union avec Dieu qui voulait être le Père de tous.

Ce plan avait d’ailleurs déjà commencé. Dieu avait eu un  premier « enfant » avec Adam : Eve.

Dieu en a eu un autre avec Marie : Jésus. (Et Jésus est le premier-né d’un grand nombre de frères et sœurs.)

Ils étaient Un au jardin d’Eden jusqu’au jour où ils ont chuté dans le règne animal. Jésus demande donc : « et maintenant, étant deux, que ferez-vous ? »

Nous devons redevenir Un. Unis les uns les autres. Un seul cœur une seule âme. Unis avec Dieu .

 Prenons notre part à cœur afin que, de notre union avec le Père, d’autres personnes puissent naître spirituellement. Notre part, c’est de témoigner, de prêcher, de semer La Parole Vivante de Dieu afin que se produise le miracle de la nouvelle naissance chez ceux de notre génération.

Que ferez-vous ?

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

Articles Récents