Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 16:26

Jésus a dit :

Si deux font la paire entre eux
Dans la même maison,

Ils diront à cette montagne :

Eloigne-toi,

Et elle s’éloignera.



Commentaires :

 

L’unité est primordiale. Alors on pense généralement que… « si deux ou trois se mettent d’accord sur la terre, s’ils demandent une chose quelconque cela leur sera accordé » Matt 18/19.

Bien sûr que c’est vrai. Mais il y a aussi une autre facette de la vérité. Combien de serviteurs de Dieu ne sont pas intérieurement en ordre avec eux-mêmes ?

La maison représente ici notre tente, notre corps. Jésus revient encore une fois sur la cohérence, sur l’intégrité.

Si, en nous-mêmes, nous sommes UN, rien ne pourra nous résister. Aucun montagne de problèmes ne pourra se mettre en travers de notre chemin.

Mais il y a si peu de cohérence dans les milieux chrétiens.

Par exemple j’entends souvent des Chrétiens  dire : « Pourquoi Dieu guérit-Il certaines personnes et pas d’autres ? » Cette question ne doit même pas se poser. Dieu est le Maître. Il nous a envoyés pour prier pour les malades, faisons-le sans condition.

D’autres demandent pourquoi , après avoir apporté la dîme à La Maison de Dieu, ils ont dû se battre pour réussir dans leurs affaires ?

D’autres encore demandent pourquoi Jésus qui est venu pour ôter le péché du monde, laisse les membres de Son église dans un  monde qui se vautre encore dans le péché ?

La connaissance de la vérité n’étant pas entièrement reçue par eux, ils ne voient qu’une partie de la Vérité et elle ne suffit évidemment pas à combler leur cœur.

La réponse aux questions de ce niveau vienne à ceux qui sont près de Dieu. Les autres en feraient une vulgarisation dangereuse ou des doctrines contraignantes pour les petites gens du peuple.

Imaginez qu’il soit suffisant d’être à deux ou à trois pour demander une chose quelconque et qu’elle nous soit TOUJOURS accordée, comme le dit Jésus en Matt 18/19.

Je vois d’ici des gens mal intentionnés ou tout simplement stupides demandant des choses qui seraient contraire à la Volonté de Dieu.

Je vous conseilel (au risque de blesser l’hyper spiritualité de certains) de regarder le film « Bruce Tout –Puissant » avec Jim Carrey . Cette agréable comédie vous aidera à comprendre bien des choses sur la prière et sur l’autorité que nous avons en Jésus-Christ.

Dieu n’est pas tenu d’exaucer toutes les prières que nous faisons, même si nous sommes deux ou trois à nous être mis d’accord. Sa promesse est faite à des disciples accomplis et non à des gens plus ou moins intéressés.


Jac 4/3. « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. »

 

Luc 6/40 : Il est possible de devenir comme le Maître. « Tout disciple accompli sera comme son Maître » et Jésus, notre Maître était TOUJOURS exaucé ! Jean 11/41.

 

Il nous faut être Un en nous-mêmes, c’est ce que ce logion signifie.

Alors, quoi que ce soit que nous disions, cela arrivera.


 

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 19:28

 

Jésus a dit :

Il n’est pas possible
Qu’un homme monte deux chevaux,
Qu’il bande deux arcs ;
Et il n’est pas possible
Qu’un serviteur serve deux maîtres,
Sinon il honorera l’un
Et il outragera l’autre.
Jamais homme ne boit du vin vieux
Et ne désire aussitôt boire du vin nouveau.
Et on ne verse pas du vin nouveau
Dans de vielles outres, de peur qu’elles n’éclatent ;
Et l’on ne verse pas du vin vieux
Dans une outre neuve,
De peur qu’elle ne le gâte.
On ne coud pas de vieille pièce
A un vêtement neuf,
Car cela se déchirerait.

 

 


Commentaires:
 

L’intégrité. Voilà ce que Le Maître attend de nous. Etre intègre, c’est être entier. On ne peut pas prétendre être Disciple de Jésus, si on ne fait pas sa Volonté écrite.

 

De nos jours beaucoup de chrétiens  cherchent quelle est la volonté de Dieu pour eux. Ils fréquentent l’église pour avoir une réponse spirituelle. Ils attendent une prophétie ou une parole de connaissance. C’est de la folie !

 

Comment oser demander à Dieu de dire quelque chose alors qu’on ne fait pas d’abord ce qui est écrit.

 

Dire : « Seigneur, Seigneur ! » ne sert à rien ! Jésus ne se laisse pas attendrir par la voix suppliante de ceux qui ont un autre maître que Lui. Car, ne pas faire la Volonté écrite de Dieu, c’est faire sa propre volonté. C’est être son propre maître.

 

Nous avons eu les vaches folles.

 

Maintenant, de plus en plus, nous avons les brebis folles. Jésus les appelle ‘les vierges folles’

 

Les vierges folles. Qui disent :

 

« Seigneur ! Seigneur ! » 

 

Nous avons des brebis qui revendiquent le droit de faire leur propre volonté.

 

Nous avons des vierges folles qui sont scandalisées quand elles lisent que nous sommes prédestinés.

 

Ces brebis folles tiennent absolument à  leur libre-arbitre. Et pourquoi donc ? Je vous le demande ? Pour faire librement leur propre volonté.

 

 

 

Paroles de vierges folles :

 

Je fais de mon temps ce que je veux.

Je fais de mon argent ce que je veux.

Je fais de mon corps ce que je veux.

J’ai le libre-arbitre, moi.

Je m’appartiens.

Si Jésus n’est pas content, Il n’a qu’à le dire,

mais en tout cas, pas à travers Ses serviteurs.

Jésus est mon Maître, mais il ne faut pas être fanatique !

Je ne vais pas à l’église pour qu’on me fasse la morale.

Je n’admets pas qu’on vienne me déranger avec des doctrines.

Je ne crois pas que Dieu ait préparé ce qui me concerne à l’avance.

Je refuse d’être le robot de Dieu.

Je ne prie pas beaucoup parce que Dieu ne parle pas beaucoup.

Je ne lis pas la Bible tous les jours, je n’ai pas le temps.

Je tombe par terre aux réunions, c’est la preuve que Dieu m’aime.

Je ne donne pas ma dîme, Dieu sait très bien que je n’en ai pas les moyens, avec tous les engagements que J’ai pris.

Je chante à tue-tête dans l’église, mais je ne témoigne pas au-dehors.

 

 

Pourquoi ses vierges sont-elles folles ?

 

Parce qu’elles ne sont pas intègres, pas entièrement consacrées à leur Maître.

 

Parce qu’elles croient dans leur salut inconditionnel. (Elles ont raison en partie). Elle sont sauvées par grâce, mais elles ont à vivre une vie de consécration ici-bas, sur terre.

 

Une vierge sage fait la volonté de Son Berger par amour, parce qu’elle est sauvée.

Une vierge folle fait comme elle veut puisqu’elle est sauvée.

 

Elles n’ont pas besoin d’avoir satan pour maître, elle sont leur propre maître et cela les disqualifie. Elles seront sauvées, mais comme au travers du feu.

 

Ce n’est pas possible d’avoir Jésus pour Maître et de faire ce qu’on veut, où on veut, quand on veut.

 

Cela, c’est se moquer de Jésus-Christ.

 

Jésus est outré par une telle attitude.

 

Imaginez un homme qui cherche une épouse. Va-t-il choisir une jeune fille qui lui dit : « Je t’aime »,  mais qui lui fait honte partout où il va ?

Va-t-il choisir une jeune fille qui discute au sujet de tout ce qu’il dit, mettant en doute la plu- part de ce qu’il dit, mais qui est toute contente de recevoir des cadeaux de lui ?

Va-t-il choisir une jeune fille délurée qui dit n’importe quoi , n’importe où, et n’a aucune retenue, ni pudeur ?


Choisira-t-il une jeune fille qui dit :

 

 « moi, je veux être ton épouse parce que tu es le plus fort, le plus riche, le plus gentil, le plus beau, le plus compréhensif, le plus merveilleux, mais ça ne veut pas dire que je te suivrai partout en étant soumise à tout ce que tu diras, j’ai ma liberté, moi »

 

Jésus est le Maître ou Il ne l’est pas ! Pas d’autre possibilité !

 

En Vérité, ce que Jésus veut absolument que nous sachions c’est que si nous ne sommes pas cohérents (voir le logion 45),  Lui Il l’est.

Il nous dit clairement à quoi nous nous engageons quand nous répondons à Son appel.

On ne fait pas de mélange.

Les outres neuves éclatent ou gâtent le vin vieux.

Pareil pour le vêtement.

Il est cohérent et Il ne demande pas que nous adhérions à Son club religieux. Il veut notre vie. Il est exigeant et Il ne nous le cache pas.

Il se montre ainsi car il y a urgence. Le diable a endormi le peuple. Le diable est d’accord pour que vous adhériez à une religion et que vous mettiez en pratique les rites de cette religion. Il est d’accord pour que vous vous fassiez baptiser et que vous alliez à l’église fidèlement. Mais Jésus dit que ce n’est pas suffisant pour être un disciple. A vous de voir.

 

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:46

Jésus a dit :

Depuis Adam jusqu’à Jean le Baptiste
Parmi ceux qui sont enfantés de femmes,
Aucun ne surpasse Jean le Baptiste,
Si bien que ses yeux ne seront pas détruits ;
Mais J’ai dit :
Celui qui parmi vous sera petit
Connaîtra le royaume
Et surpassera Jean.

Commentaires :

 

Jésus est en train de faire naître une idée dans le cœur de Ses disciples : Il y a les gens nés de femmes et il y a d’autres personnes : VOUS. Un disciple de Jésus n’est pas né (que) d’une femme, il est né de Dieu.

 

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu… En Vérité en vérité Je vous le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. »

Jean 3/3-5.

 

Un homme né de nouveau est une nouvelle création. « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec Lui par Christ. »

2 Cor 5/17-18.

 

Que signifie cela ? Si vous êtes nés de nouveau, vous êtes une nouvelle créature dans le monde nouveau de Dieu. Vous ne voyez plus les choses de la même manière. Dans le monde de Dieu, tout est nouveau pour vous. Vous voyez les choses sous un autre angle.

 

En réalité, Jean le Baptiste a été le dernier homme d’une longue dispensation. Quand Jésus est venu devant lui pour se faire baptiser, il a vu le salut de ses propres yeux et l’a introduit dans le monde. Matt 3/16. (Il vit l’Esprit)

 

« Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ! »

Jean 1/29.

 

Jean était un homme vivant sous la loi de Moïse, et il avait foi en Dieu. Il avait la foi qu’il était celui qui devait préparer le chemin du Seigneur Matt 3/3.

Sa foi est devenue vue quand il a vu la Colombe.

 

Depuis ce jour, les élus reçoivent son regard, ses yeux. Ils voient de façon certaine et absolue que Jésus-Christ est le Fils de Dieu par lequel nous pouvons être sauvés. C’est pourquoi Jésus dit dans ce logion : « ses yeux ne seront pas détruits ».

 

Un homme né de nouveau marche selon l’Esprit  aussi aisément que l’homme de chair marche par la vue charnelle. L’homme né de nouveau  est conduit, guidé et il a l’assurance qu’il ne sera jamais séduit par un esprit séducteur. Il a la foi paisible de celui qui a les yeux de Jean le Baptiste.

Quand l’homme né de nouveau passe par l’épreuve, il ne perd pas Jésus de vue. Il ne doute pas, il se rassure, comme Jean, auprès des autres nés de nouveaux. Il ne va pas demander de l’aide aux incrédules. Matt 11/2-5.

 

Jésus nous assure ici , comme en Matt 11/11, « Le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que Jean le Baptiste. »

 

Pourquoi ?

 

Parce que l’homme né de nouveau, dans cette dispensation qui est la nôtre a le pouvoir de faire les mêmes choses que Jésus faisait et de plus grandes encore. Jean 14/12.

 

Il a ce pouvoir car Jésus vit en lui. Jésus n’a jamais vécu en Jean le Baptiste. Le fait que Jésus vit en vous par le Saint-Esprit, fait de vous une création nouvelle. Jean faisait encore partie de l’ancienne création. 

 

En lisant le livre d’Hénoch et mes commentaires, vous apprendrez que Jean ne se trouvera pas dans le même ‘paradis’ que nous. Il y a plusieurs demeures (sept) dans La maison du Père et tout le monde ne se trouve pas dans La même, parce que tout le monde ne vit pas au même niveau de révélation et n’est donc pas capable de porter la même gloire.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 19:16

Jésus a dit :
On ne récolte pas de raisins sur les épines
Et on ne cueille pas de figues sur les chardons,
Car ils ne donnent pas de fruits.
Un homme bon produit du bon de son trésor,
Un homme mauvais produit du mauvais
Du trésor mauvais
Qui est dans son cœur,
Et il dit des choses mauvaises :

Car de l’abondance du cœu
r

Il produit des méchancetés.

 

Commentaires.

 

Il est question ici de deux sortes d’hommes. D’un bon et d’un mauvais.

 

Qu’est-ce qu’un homme bon ?

C’est un homme qui a reçu le pardon de Jésus-Christ par la foi. Qui a été purifié et en qui vit Le Saint-Esprit.

 

Qu’est-ce qu’un homme mauvais ?

C’est une personne qui n’a pas voulu du pardon de Jésus-Christ la foi, qui n’a donc pas été purifiée par Lui. C’est une personne en qui n’habite pas Le Saint-Esprit et qui n’est pas conduite par Lui. Il peut faire des choses qui lui semblent bonnes, mais ces choses ne sont pas agréées de Dieu.

.

On peut se tromper soi-même, on peut tromper un homme, mais on ne peut pas tromper Dieu.

 

La nature d’un homme se voit à ce qu’il produit. Un homme mauvais peut produire beaucoup aux yeux des gens qui ont la même nature que lui, pourtant, aux yeux de Dieu , il ne produit rien.

 

Jésus parle là du fait de récolter. C’est Lui qui récolte. Et tout ce qui ne provient pas d’une cœur pur ne vaut rien aux yeux de Dieu. C’est pourquoi Jésus a aussi dit : « Sans Moi vous ne pouvez rien faire. » Jean 15/5.

 

Cela ne signifie pas que nous ne pouvons rien faire du tout sans Lui. Cela signifie que tout ce qu’un homme peut faire, s’il ne le fait pas par amour (par Le Saint-Esprit) cela ne lui sert de rien.

 

C’est une action en chaume qui brûlera au jour de la « pesée » des actions.1 Cor 3/12.

 

Faire quelque chose avec amour ne signifie pas faire quelque chose avec un cœur dégoulinant de bons sentiments.

 

 Faire quelque chose avec amour signifie : faire quelque chose avec Dieu.

 

Dieu est amour. Si Dieu est en vous, il en résultera des œuvres qui auront de la valeur à Ses yeux.

 

« Quand bien même vous donneriez tous vos biens pour la nourriture des pauvres, quand vous livreriez même votre corps pour être brûlé, si vous n’avez pas l’amour (SI VOUS N’AVEZ PAS DIEU), cela ne vous servira à rien. » 1 Cor 13/3.

 

Vous voyez qu’on peut faire beaucoup sans amour, sans Dieu.

 

On peut se rassurer soi-même en faisant beaucoup de bien autour de soi, si Dieu n’est pas dans ce que vous faites, cela ne vaut rien et ne sera pas compté à votre actif au tribunal divin.

 

Certains diront qu’il vaut mieux faire le bien sans amour, que de faire le mal ou ne rien faire.

 

Il est bon de comprendre la pensée de Jésus et de pas chercher à se convaincre soi-même par des raisonnements humains.

 

Il est question ici de nature. Les chardons ne donnent pas de fruit.

 

La symbolique Biblique.

 

Jésus parle ici de chardons et d’épines. Les épines sont une des conséquences de la désobéissance d’Eve et Adam. Gen 3/18.

 

Un chardon n’est donc pas le symbole d’une plante de Dieu.

 

Les symboles des plantes de Dieu sont, par exemple, la vigne, le figuier ou le blé.

 

Il y a encore des chardons et des épines en chaque disciple de Jésus, mais cette nature pécheresse doit être mise à mort par nous-mêmes. Col 3/5

 

La nature pécheresse d’une personne doit être mise à mort avant de pouvoir prétendre à faire quelque chose qui plaise à Dieu. Rom 8/13-14..

C’est chaque jour que nous avons à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans ce monde selon la sagesse, la justice et la piété.  Tite 2/12.

 

Alors, il nous faut travailler à notre salut avec crainte et tremblements. Philippiens 2/12.

 

On reconnaît l’arbre à son fruit. Et le fruit le plus apparent est encore celui qui sort de notre bouche. Matt 12/34. « C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle ».

 

Du cœur de celui qui n’est pas soumis à Dieu ne sortiront que des choses méchantes, c’est-à-dire qui ne sont pas conformes à l’amour selon Dieu, selon Sa Parole, selon l’enseignement de La Bible.

 

Ces choses pourront lui paraître bonnes, logiques, humanitaires ; elles pourront attirer sur lui une louange de la part des gens, mais Dieu connaît les intentions du cœur et ce qui s’y trouve.

 

Maintenant, ce n’est pas à nous de juger les autres. C’est à nous de nous mettre personnellement devant Dieu et de Lui demander de sonder notre cœur afin de le laver s’il en a besoin.   1 Chron 28/9 ; Ps 26/2 : Jér 17/10.

 

Ce qu’un homme a dans son cœur, il a tendance à croire que c’est un trésor, surtout s’il est du genre à  parler les langues des hommes et des anges, s’il a le don de prophétie, la science de tous les mystères, toute la connaissance et la foi jusqu’ à transporter des montagne. Il croira facilement que ce qui est dans son cœur est un bon trésor puisqu’il  distribue tous ses biens pour la nourriture des pauvres et qu’il donne sa vie pour de bonnes causes. Cependant, il se trompe. 1Cor 13/1-3.

 

Car si son cœur s’ouvrait devant tous à la lumière de la Vérité Divine tel le coffre, tel un trésor, on y verrait que la valeur qui s’y trouve est d’origine sulfureuse.

 

Tant qu’une personne n’est pas soumise à Dieu, à Sa Parole, il ne produit rien qui puisse plaire à Dieu.

 

Ma prose n’est pas faite pour plaire, mais pour pousser à une sainte réflexion. Soyez remplis de La Parole et par Le Saint-Esprit de Dieu. Vous porterez du fruit que Dieu recevra et vous recevrez de Lui la récompense qu’Il tient en réserve pour vous.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 19:53

Jésus a dit :
A celui qui blasphème contre le Père,
On pardonnera,
Et à celui qui blasphème contre le Fils,
On pardonnera ;
Mais à celui qui blasphème contre l’Esprit pur,
On ne pardonnera ni sur la terre ni au ciel.

 

 

Commentaires.

 

Tout d’abord, il faut savoir que celui qui blasphème commet un outrage à la divinité.

 

On peut blasphémer en insultant Dieu en parole ou en acte. Cela est pardonnable, Jésus le dit clairement. Beaucoup de personnes de par le monde ne connaissent Dieu le Père ou Jésus, que par la religion. Et ce manque de connaissance fait que les blasphèmes qu’ils peuvent proférer ne comptent pas devant Dieu. Il a compassion d’eux car en vérité, ils ne connaissent ni le Père ni le Fils.  Actes 17/30.

 

Les religieux juifs qui écoutaient Jésus avaient dit qu’Il chassait les démons par la puissance de béelzébul, prince des démons. Jésus leur démontre qu’ils ne sont que de pauvres ignorants et qu’Il leur pardonne volontiers leur bêtise  religieuse  Matt 12/22-32.

 

Mais depuis que Jésus est remonté au ciel et surtout depuis qu’Il vit dans le cœur des Siens par Son Esprit, quelque chose de nouveau est arrivé.

 

Lorsqu’une personne est remplie du Saint-Esprit et qu’elle accomplit la volonté de Dieu sur la terre, ceux qui la rencontrent doivent faire attention.

 

Depuis que Le Saint-Esprit est venu, Il convainc ceux qui écoutent et voient le témoignage des enfants de Dieu.

 

 

Si une personne ose attribuer au démon une guérison que Dieu a produite au travers d’un de Ses enfants, cette personne a un problème grave avec Dieu.

 

Au temps de Jésus ce n’était pas comme cela. Ce qui pouvait convaincre les gens, c’était les miracles que Jésus faisait. Jean 14/11.

 

Maintenant que Le Saint-Esprit est venu, c’est une autre dispensation.

 

Il convainc les gens, chose qu’Il ne faisait pas avant.

 

Jésus le dit clairement : « Et quand Il sera venu, Il convaincra… » Jean 16/8.

 

 

Le Saint-Esprit les convainc en ce qui concerne leur état de péché, Il les convainc au sujet de la Justice de Dieu et du Jugement qui est donc sur leur tête s’ils ne se repentent pas. Jean 16/8-9.

 

Quand une personne remplie du Saint-Esprit annonce l’Evangile avec les signes qui l’accompagnent selon Marc 16, et que les auditeurs le rejettent, c’est Jésus et Son salut qu’ils rejettent. Luc 10/16. Rejetant le salut, ils ne peuvent être sauvés.

 

C’est pourquoi un homme de Dieu ou une femme de Dieu doit être miséricordieux et intercéder pour cette sorte de personne et la délier du blasphème qu’elle a commis. Matt 18/18.

 

C’est Le Saint-Esprit qui concainc, ce n’est pas le témoin ou le prédicateur qui convainc. Il lance La Parole et Le Saint-Esprit agit sur cette base pour convaincre. Résister à cette conviction est un péché grave.

 

Dieu place la résistance à Son Esprit qui convainc au même rang que l’idolâtrie 1 Sam 15/23.

 

En effet, Le Saint-Esprit convainc premièrement les auditeurs en ce qui concerne le péché. Il met en évidence leur état de péché et pousse les gens qui écoutent le Message du salut à devenir conscients de leur culpabilité et de leur besoin de pardon.

 

Ensuite, Il les convainc en ce qui concerne la Justice. Il leur montre que Jésus seul est juste et que Lui seul peut les rendre juste.

 

Ensuite, Il les convainc de jugement. Il leur révèle profondément que satan a été vaincu à la croix et que ceux qui ne se rangent pas du côté de Jésus le juste, se rangent du côté du perdant, le diable. Il leur montre que ce jugement est justes.

 

Tous les témoins de Jésus remplis du Saint-Esprit parlent de ces choses fondamentales pour conduire les gens au salut parfait que Jésus offre à ceux qui le reçoivent par la foi.

 

Un témoin de Jésus ne se borne pas à parler de Dieu, il parle de la part de Dieu.

 

Quand le Message est dit correctement , Le Saint-Esprit fait son Œuvre de conviction dans les cœurs, ceux qui rejettent le Message, rejettent Jésus et ne peuvent donc pas être pardonnés.

 

C’est cela le blasphème contre le Saint-Esprit.

 

Tant qu’une personne est vivante, elle peut se tourner vers Dieu et être reçue et sauvée. Mais si une personne persiste dans sa résistance et meurt dans cet état, le pardon ne lui sera jamais accordé.

 

J’ai rencontré beaucoup de personnes qui étaient tourmentées, croyant qu’elles avaient blasphémé contre le Saint-Esprit.

 

Lisez bien cela.

 

   Le fait que Le Saint-Esprit cherche à convaincre une personne qu’elle a péché est la preuve que cette personne n’a pas blasphémé contre Le Saint-Esprit.

Une telle personne est simplement victime d’une fausse accusation venant tout droit du cœur d’un esprit de mensonge.


   Sachez qu’une personne qui a vraiment blasphémé contre Le Saint-Esprit a été convaincue de péché, de justice et de jugement et elle s’en moque complètement. Elle se moque absolument d’être sauvée ou pas. Elle n’est pas tourmentée du tout à ce sujet. Elle a été si loin dans sa résistance à Dieu que le Saint-Esprit s’est retiré et n’essaie même plus de la convaincre de quoi que ce soit. Le Saint-Esprit s’étant détournée d’elle, elle n’est plus consciente d’avoir péché contre l’Esprit.

 

Une telle personne ne sera jamais pardonnée, ni sur terre, ni au ciel.

 

Voyez aussi Marc 3/28-30 et Luc 12/9.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 14:57

Ses disciples Lui dirent :

Qui es-Tu, Toi qui nous dis de telles choses ?

 

-Par les choses que Je vous dis,

ne savez-vous pas qui Je Suis ?

Mais vous, vous êtes comme les Juifs :

Ils aiment l’arbre,

Ils détestent son fruit ;

Ils aiment le fruit,

Ils détestent l’arbre.

 

 

 

Commentaire.

 

Des huissiers avaient dit un jour : « Jamais homme n’a parlé comme cet homme » Jean 7/47.

Les gens disaient de Jésus :  ‘Les paroles qu’Il dit’ ne sont pas des paroles d’un démoniaque ; un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles ? » Jean 10/21.

 

Et les propres disciples de Jésus se posent encore des questions au sujet de « qui est Jésus »

Jésus révèle donc à Ses disciples, qu’ils sont incohérents.

 

Et c’est bien malheureusement le cas de beaucoup de chrétiens aujourd’hui, et particulièrement en France et en Europe..

 

Ils disent : « Nous aimons Dieu ». Mais Ils ne lisent pas la Bible que Dieu leur a donnée.

 

INCOHERENCE

 

Ils disent :  « Nous aimons Dieu ». Mais ils se permettent de ne pas faire ce que Dieu dit de faire dans La Bible.  

 

INCOHERENCE

 

 

Ils disent « Seigneur, Seigneur ! », Mais ils ne font presque que leur propre volonté.

 

INCOHERENCE

 

 

Ils disent : « Dieu est tout-puissant ». Et ils prient, mais ils doutent que Jésus fasse encore des miracles aujourd’hui.

 

INCOHERENCE

 

 

Ils savent que Jésus a donné l’ordre de prier pour les malades. Mais quand une personne est exaucée,  ils se demandent si le miracle vient bien de Dieu. Et ils se mettent à regarder celui qui a été exaucé comme un  personnage douteux, au lieu de se réjouir et de l’aider à manifester plus librement sa foi.

 

INCOHERENCE

 

 

Ils croient que Dieu pourvoit à tous les besoins des Siens, mais ils vivent angoissés comme si Dieu était devenu inconscient de leurs besoins.

 

INCOHERENCE

 

 

Ils lisent et savent que ceux qui trompent Dieu avec les dîmes sont sous la malédiction, Malchie 3/10,   mais ils ne sont pas fidèles à leur engagement pris le jour de leur baptême.

 

 

INCOHERENCE

 

 

Ils disent que toute la Bible est la Parole de Dieu mais… se permettent de trier les paroles qu’ils veulent vivre, ou non.

 

 

INCOHERENCE

 

 

Laissez-moi mettre le doigt là où ça pèche le plus,

là où ça fait mal !

 

 

Au sujet de la dîme, ils prétendent que c’était bon sous l’ancienne Alliance.

 

Sous l’ancienne Alliance, les gens du Peuple de Dieu devaient donner le’ma’ser’ c’est-à-dire : la dîme, la dixième partie.

Lév 27/30-32.

Nom 18/21,26.

Deut 14/22-29.

 

L’ordonnance de la dîme est basée sur la notion suivante :

 

 

Tout appartient à Dieu.

Exode 19/5 ;

Ps 24/1 ;

Ps 50/10-12 ;

Agée 2/8.

 

Les hommes ont été créés par Dieu et Lui doivent chaque bouffée d’air qu’ils respirent

Gen 1/26-27 ;

Actes 17/28.

 

Ainsi, aucun homme  ne peut prétendre posséder quoi que ce soit que le Seigneur lui ait donné d’avance.

Job 1/21 ;

Jean 3/27 ;

 1 Cor 4/7.

 

Dans cette ordonnance qui règle la dîme, Dieu ne fait que demander aux hommes de Lui rendre ce qu’Il leur avait donné au préalable.

 

En plus de la dîme, les gens devaient apporter de nombreuses offrandes au rituel.

 

Il y avait les holocaustes

Lév 1 ; 6/1-6.

 

Les offrandes de farine

Lév 2 ; 6/7-16.

 

Les sacrifices d’actions de grâce

Lév 3 ; 7/11-21.

 

Les sacrifices pour le péché

Lév 4/1-5 ; 13 ; 6//17-23.

 

Il y avait aussi les offrandes de culpabilité

Lév 5/14-26. 7/1-10.

 

En plus de celles qui étaient prescrites, les gens pouvaient faire des offrandes volontaires.

Lév 22/18-23 ; Nom 15/3 ; Deut 12/6, 17.

 

Durant la construction du second Temple, les Juifs étaient bien plus préoccupés par la construction de leurs propres maisons et laissèrent la Maison de Dieu en ruine.

Ils devinrent pauvres Agée 1/3-6.

 

Cela se reproduisit à l’époque de Malachie et encore une fois, Dieu dut juger Son peuple pour refus d’apporter la dîme à la Maison de Dieu. Mal 3/9-12.

 

Sous la nouvelle Alliance le principe financier qui s’appliquait autrefois s’applique à l’Eglise.

 

Tout  ce que nous avons est à Dieu, nous n’avons aucun droit de propriété sur ce que nous avons à gérer.

 

Nous devons décider dans notre cœur, de servir Dieu et non l’argent

Matt 6/19-24,

2 Cor 8/1-5.

 

La cupidité est une forme d’idolâtrie

Col 3/5.

 

Nos dons doivent être faits en vue de l’avancement du Royaume de Dieu et plus particulièrement de l’œuvre de l’église locale et de l’annonce de l’Evangile dans le monde

1 Cor 9/4-14 ;

 Ph 4/15-18 ;

1 Tim 5/17-18.

 

L’église locale doit ainsi être à même d’aider les indigents

 Pr 19/17 ; Gal 2/10 ; 2 Cor 8/14.

 

Celui qui obéit à cette ordonnance s’amasse un trésor dans le ciel

Matt 6/20.

 

Il apprend à craindre le Seigneur

Deut 14/22-23.

 

Celui qui donne moins que la dîme à la Maison de Dieu, se rend coupable de vol

Mal 3/8-10.

 

Dans la nouvelle alliance l’exigence est la même

1 Cor 16/2 ; 2 Cor 8/3. 

 

Ces Textes ne disent pas de donner comme on veut, ni à qui on veut,  mais de donner à l’église locale, selon nos moyens c’est-à-dire le « dixième prescrit » de ce que nous gagnons au minimum.

 

Et cela doit être fait dans la joie

2 Cor 9/7.

 

Dieu s’engage à récompenser suivant la façon dont nous Lui aurons donné

Mal 3/10.

 

Les Français qui voyagent sont toujours époustouflés de voir comment les églises des USA sont grandes et efficaces.

 

C’est parce que, contrairement à l’église française, l’église américaine enseigne et vit ces choses dans la fidélité.

 

Mais le ‘petit esprit français’ est incohérent comme l’était celui des disciples alors que Jésus était encore sur terre.

 

Les chrétiens de France aimeraient voir des grandes et belles églises ici et avoir des missionnaires qui vont prêcher dans le monde pour construire des églises partout, et pourvoir au besoin des pauvres.

Ils aimeraient cela, comme les juifs d’alors aimaient les arbres, mais n’aimaient pas leurs fruits. Ils sont incohérents.

 

 Ils pensent que le réveil va venir alors qu’ils sont infidèles et voleurs.

 

 Ils sont béats d’admiration devant les miracles et les guérisons divines qui arrivent partout dans le monde chrétien ; ils pensent que cela est le fruit de la prière et de la foi des chrétiens. Ils aimeraient goûter de ce fruit, mais ils n’aiment pas prier, ni donner ce qu’il doivent donner à l’église pour que ce fruit puisse arriver à maturité.

Ils aiment le fruit, mais pas l’arbre. Ils sont incohérents.

 

Que dire de plus ?

 

Ce pauvre pays de France est d’une tiédeur qui fait peur.

En fait, l’Europe est tiède et la France est son mauvais modèle.

 

Et ce n’est pas que dans le milieu évangélique, c’est dans tous les domaines.

 

Puisque vous aimez Jésus , L’ARBRE, aimez le fruit, c’est-à-dire, ce que l’ARBRE veut produire.

 

Vous aimez les miracles de Dieu, LES FRUITS DE DIEU, alors aimez Dieu, L’ARBRE. Et prouvez votre amour pour Dieu en faisant ce qui est écrit dans La Bible. Faites Sa Volonté écrite.

 

Sans cela, sans cette cohérence… pas de réveil !

 

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! Amen !

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 18:51

Jésus a dit :

Soyez passants.

 

Commentaires

 

Jésus nous dit dans l’Evangile Jean 17/14.

 « Je leur ai donné Ta Parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme Moi Je ne suis pas du monde. »

 

Ceux qui reçoivent La Parole de Dieu font preuve qu’ils ne sont pas d’ici. Leur royaume est ailleurs, notre Roi n’est pas le prince de ce monde. Satan est le prince de ce monde. Nous ne lui sommes pas soumis. Nous n’écoutons pas ce qu’il a à nous dire. Nous ne pratiquons pas ses œuvres.

 

Nous sommes dans ce monde, mais nous n’y sommes qu’en passant. Nous savons d’où nous venons et où nous allons. Nous sommes des esprits  Eccl 9/12. Nous sommes venus nous incarner pour un temps. Notre esprit a accepté de venir dans ce pauvre monde, dans le corps qui est le nôtre aujourd’hui, sachant très bien que cela ne serait pas une partie de plaisir.

 

 A notre entrée dans ce monde, Dieu nous a perdus, Il a effacé notre mémoire de sorte que nous ne nous souvenons pas qui nous sommes et d’où nous venons. Puis Dieu nous a appelés et nous avons reconnu sa Voix. Nous avons reçu Ses Paroles qui nous disent que nous ne sommes pas d’ici.

 

Nous nous en doutions un peu, confusément. Mais maintenant, nous savons.

 

Le monde nous aime bien tant que nous agissons comme lui, mais depuis que nous avons compris que nous avons un Seigneur qui n’est pas d’ici, et que nous avons décidé fermement de nous déclarer de Son côté et que nous prenons position en Lui obéissant, le monde ne nous aime plus.

 

Jésus a dit : « Si vous étiez de ce monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas de ce monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de ce que Je vous ai dit ; le serviteur n’est pas plus que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. S’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. » Jean 15/19-21.

 

Nous sommes ici de passage. Pourquoi ? Pour que la lumière brille encore dans ce pauvre monde tourmenté par les démons et par les suppôts de satan. Matt 5/14

 

Nous sommes le pire cauchemar du diable. Nous sommes les empêcheurs de tourner en rond. Nous nous opposons continuellement à ses plans. Nous ne sommes pas chez nous. Et nous nous comportons comme des étrangers qui ne respectent pas la loi. La loi que nous ne respectons pas, c’est la loi du chaos. Le monde court à sa ruine, nous sommes venus l’avertir, mais le monde ne nous écoute pas. Il ne nous écoute pas plus qu’il n’a écouté Jésus quand Il est venu il y a 2000 ans.

Jésus a dit au gens qui ne voulaient pas l’écouter : « Vous êtes d’en bas ; Moi Je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; Moi Je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi Je vous dis que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. »

 

Jésus dit que, comme Lui, nous ne sommes pas de ce monde. Jean17/14. Il est donc logique qu’ils nous reçoivent aussi mal qu’ils L’ont reçu et qu’ils ne croient pas qui nous sommes.

 

Si les gens de ce monde savaient ce que nous sommes, ils nous écouteraient. Mais ils ne croient pas que nous sommes les fils et les filles de Dieu. Alors ils ne croient pas ce que nous leur disons, ils n’accordent aucun crédit à ce que nous disons et faisons.

 

Ils nous prennent pour des farfelus, pour des escrocs, pour des satanistes, … mais ils ne veulent pas croire que nous ne sommes pas de ce monde et que le créateur de ce monde est notre Père.

 

Alors, Jésus nous dit : « SOYEZ PASSANTS. Ne vous en faites pas, faites ce que Je vous ai demandé de faire et allez plus loin. Ne vous rendez pas malade pour ce monde qui s’autodétruit. Il ne veut ni de Moi , ni de vous. Je vous ai envoyé comme le Père m’a envoyé. Ils ne vous reçoivent pas, tant pis pour eux. La Lumière est passée chez eux, ils n’en veulent pas ? Allez plus loin, vous trouverez des gens intelligents qui vous écouteront et feront ainsi la preuve de leur origine divine. SOYEZ PASSANTS ! »

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 14:59

Jésus a dit :
A celui qui a dans sa main,
On donnera ;
Et à celui qui n’a pas, même le peu qu’il a,
On le prendra.

 

Commentaires :

C’est un logion qui peut sembler étrange. Mais souvenez-vous que Jésus dit certaines choses de façon à n’être compris que par les Siens. Matt 13/10 « Pourquoi parles-tu en paraboles ? Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. Car  on donnera à celui qui a, et qu’il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on, ôtera même ce qu’il a. »

 

Quelle est donc cette économie Divine qui nous semble injuste au premier regard ? Dieu ne regarderait pas tous les hommes de la même manière ? Nous pensions que Dieu aime le monde. Jean 3/16.

 

Oui, Dieu aime le monde, Mais Il pose une condition sans appel : Seuls, ceux qui croiront  seront sauvés. Jean 3/16.

 

Or, qui peut croire si cela ne lui a pas été donné par le Père ? Jean 6/44 «Nul ne peut venir à Moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire.»

 

En vérité, de ces choses là, les incroyants s’en moquent. Ils ne croient pas. Que peut donc leur faire ce que Jésus dit ? Cela peut juste apporter un peu d’eau à leur moulin d’incrédulité. Mais pour les élus, pour ceux qui ont été choisis dès avant la fondation du monde, cela est pure merveille. Eph 1/4. 

 

Les pistes semblent embrouillées sur cette terre. En effet le soleil et la pluie sont les impondérables qui concernent tout le monde. Matt 5/45.

Cela signifie que Dieu  ne traite pas Ses élus comme des privilégiés à qui il n’arrive rien de fâcheux. En effet, nous tombons malades, nous avons des accidents, des deuils, des souffrances de toutes sortes, et nous mourons comme tout le monde. Pourtant il y a des promesses qui nous sont faites. Mais là encore, Dieu n’est pas tenu de nous accorder tout ce qu’Il nous promet. Lisez pour cela Hébreux 11/35 à 39.

 

Ce que nous avons, que les autres n’ont pas, c’est la connaissance que toutes ces choses qui nous arrivent ont un but. Que toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu et qui sont appelés selon Son dessein. Rom 8/26.

Cette parole et d’autres encore, nous donnent une chose que les gens de ce monde n’ont pas : La Paix intérieure. C’est une Paix que le monde ne peut pas donner. Cette Paix est Divinement accordée à ceux qui sont à Dieu. Jean 14/27.

Les autres peuvent avoir une religion qui les console, mais pas cette Paix. Mais les gens de ce monde ne peuvent même pas croire que nous avons cette Paix. Ils doutent de tout ce qui est Divin et donc se moquent de toutes ces choses. Ils croient avoir le meilleur et cela leur sera enlevé. Jésus, au travers de Ses Paroles écrites, éveille en nous  la conscience d’une harmonie parfaite. Et même dans la souffrance, nous pouvons nous réjouir. Cette Paix nous sera multipliée au fur et à mesure du besoin que nous en aurons.

 

Au tombeau de Son ami Lazare, Jésus a dit que ceux qui croient en Lui ne mouront pas. Jean 11/26.

 

Dans l’Evangile de Thomas Sa pensée est exprimée aussi fortement : Souvenez-vous du logion 11. « Ceux qui sont morts ne vivent pas, et les vivants ne mouront pas ».

 

Les gens de ce monde se vantent d’être sages, mais ils sont devenus fous. Rom 1/22. Ils croient avoir, mais ce qu’ils ont ne pèse pas lourd devant Dieu. Ce sont des raisonnements, des échafaudages provenant de la chair. Ils ont pourtant reçu des talents, comme nous et parfois même plus importants que ceux de certains chrétiens. Les chrétiens, en effet, ne sont pas forcément des gens très intelligents selon les critères de ce monde. La Bible ne dit-elle pas que Dieu s’est choisi les choses folles de ce monde pour confondre les sages ? 1Cor 1/27.

 

Mais ces talents que les incroyants ont reçus, à quoi servent-ils ? Grâce à l’éducation et à la conscience que Dieu leur permet d’avoir, ils peuvent souvent faire de très bonnes choses avec. Mais ces choses qu’ils font ne résisteront pas au feu du jugement de Dieu. Pourquoi ? Parce que personne ne sera sauvé à cause des bonnes choses qu’il aura faites sur terre. « Car c’est par la grâce (le cadeau de Dieu) que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi.(En croyant qu’Il vous a fait cadeau du salut en Jésus-Christ) Et  cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » Eph 2/8-9.

 

Ils peuvent croire que leurs bonnes actions leur ouvriront les portes du ciel. Mais cette pauvre espérance leur sera enlevée. Cela peut sembler injuste. Oui. Mais cela nous apparaîtra parfaitement juste au Grand Jour de L’Eternel. Car alors, nous connaîtrons comme nous sommes connus par Dieu. Pour le moment nous ne pouvons juger de rien, car nous ne savons presque rien. Alors, réjouissez-vous simplement d’avoir été choisi et de pouvoir croire que Dieu vous aime et vous a pardonné vos péchés par pure grâce. Cela vous a été donné par Le Père. Nul ne vient à Jésus si Le Père ne l’attire.

 Et pour ceux que vous connaissez et qui demeurent dans les ténèbres, ne soyez pas attristés outre mesure. Vous ne savez pas ce que Dieu peut encore faire pour eux ici-bas, et même dans le séjour des morts. 1 Pierre 4/6. Vivez avec ce que Dieu vous a donné. Faites croître ce qu’Il vous a donné et Il vous en donnera davantage.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 18:14

Jésus a dit :
Un cep de vigne a été planté en dehors du Père
Et, comme il n’est pas fort,
Il sera extirpé avec sa racine
Et il périra.


Commentaires

Qu’est-ce qui est fort et qu’est-ce qui ne l’est pas. Tout dépend de celui qui en juge. Là, c’est Jésus qui juge qu’un certain cep de vigne n’est pas fort. Jésus vient du Père. Et il y a un autre personnage qui ne vient pas du  Père. C’est celui qui a planté le cep qui est en dehors du Père. Jésus le dit dans Matt 13. C’est un ennemi qui a semé l’ivraie. C’est un ennemi qui a planté un cep sans force. Toujours dans Matt 13, Jésus explique en particulier à Ses disciples que cet ennemi, c’est le diable en personne. Matt 13/39. L’ivraie et le cep sont mauvais car plantés par le mauvais.

Dans Matt 13, l’ivraie représente la semence que le diable, le serpent ancien a planté en Eve au jardin d’Eden. Le serpent, le diable, a donc une postérité sur cette terre.

 

Observez que Caïn ne fait pas partie de la descendance d’Adam. Gen 5/1à2.

Observez que Caïn est du malin 1 Jean 3/12.

Observez que Caïn n’est pas compté dans la généalogie d’Adam à Jésus. Luc 3/23 à 38.

Observez que Dieu dit qu’il y a une postérité du serpent Gen 3/15.

Observez que Caïn a sa propre généalogie, sans la mention de son père,( et en tout cas pas en signalant que son père est Adam) Gen 4/16 à 22.

Observez qu’il est écrit qu’Eve est la mère de TOUS les vivants, mais qu’il n’est pas écrit que Adam est le père de tous les vivants. Gen 3/20.

Observez aussi qu’il n’y a pas eu que le serpent-ancien qui eut des relations sexuelles avec des femmes. Des « fils de Dieu », c’est-à-dire : des anges ont eu de telles relations avec des femmes. Gen 6 .  (le terme « fils de Dieu est donné aux anges. Voyez Job 1/6)

Et maintenant, après avoir tout bien observé, qu’allez-vous penser des religieux qui vous racontent l’histoire de Eve mangeant une pomme… et choisissez qui vous voulez croire.

Certains ont le diable pour père. Jn 8/44.

Judas n’était pas possédé du démon. Il était un démon, un fils du serpent Jn 6/70-71. Le diable, son père, est venu le fortifier dans sa décision de livrer Jésus. Jean 13.2.

 

 

Dans La Bible il y a l’ivraie et la postérité du serpent ; et dans ce logion il y a le cep sans force représentant les dirigeants religieux qui sont sans force vraie.

 

Ce sont les faux guides dont Jésus parle dans le logion 3.

Ce sont les guides aveugles dont Il parle au logion 34.

Ce sont les chefs de la connaissance du logion 39.

Ce sont tous ces gens qui se disent envoyés de Dieu et qui ne le sont pas.

Tous ces gens qui tuent au Nom de Dieu.

Ce sont tous ces dirigeants religieux qui tronquent La Parole de Dieu pour fabriquer des religions qui correspondent à leurs intérêts.

Ils n’ont pas de force, car aux yeux de Dieu la seule force qui existe est celle de l’amour.

Ils n’aiment pas les gens. Ils leur cachent la Vérité. Ils ont la lumière chez eux , mais ils conduisent les gens dans les ténèbres.

 

Cette force qui leur manque est donnée à ceux qui obéissent. En effet, à ceux qui obéissent, Dieu donne le Saint-Esprit. Et ceux qui obéissent se trouvent alors baptisés dans le Saint-Esprit, immergés en Dieu, immergés dans l’amour, car Dieu est Amour. Actes 5/32.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 21:43

Jésus a dit :

Les pharisiens et les scribes
Ont pris les clés de la connaissance
Et ils les ont cachées.
Ils ne sont pas entrés,
Et ceux qui voulaient entrer,
Ils ne les ont pas laissé faire.
Mais vous, soyez prudents comme les serpents
Et purs comme les colombes.

Commentaires

Jésus parlait là de livres qui contiennent des choses Saintes que les religieux ne voulaient pas divulguer aux gens du peuple.

Parmi ces livres, il y a en particulier, à ma connaissance actuelle, le livre d’Hénoch et le livre du Testament des douze patriarches.

Ces livres étaient cachés dans le Temple et seuls les érudits pouvaient y avoir accès. Mais ils ne les lisaient pas vraiment.

Aujourd’hui, nous avons ces livres, mais les chrétiens parlent d’eux comme de « livres apocryphes ». Dans le conscient collectif, un livre apocryphe est un livre douteux. Cela est tellement ancré dans les consciences, que même les dictionnaires récents le disent. En tout cas, ce n’est pas un livre inspiré au même titre que les livres que nous avons dans les Bibles protestantes.

Si on regarde sérieusement ce que signifie le mot apocryphe on est surpris.

MAIS dans le dictionnaire Larousse du 20ième siècle en six volumes de 1928 nous apprenons que le mot apocryphe signifie littéralement  « caché, gardé secret et dérobé à la connaissance du public »

Un livre apocryphe peut donc être inspiré par Dieu.

 

Il peut être caché par des religieux pour diverses raisons. Mais un livre apocryphe n’est pas forcément douteux, comme on le pense couramment de nos jours. Tous les livres dit : « apocryphes » ne sont pas inspirés, certes. Mais certains le sont.

Par exemple, Jude croyait que le livre d’Hénoch était inspiré et il le cite dans son épître aux versets 14 et 15.

Ce livre d’Hénoch révèle des choses que les Juifs religieux et les théologiens chrétiens veulent cacher au petit peuple.

 En particulier, ils ne veulent pas que les petits gens sachent ce qui s’est réellement passé au jardin d’Eden entre le serpent et Eve. (on les laisse croire à la pomme).

Ils ne veulent pas que le bas peuple sache ce qui s’est ensuite passé sur le Mont Hermon.

Il ne veulent pas non plus que nous sachions ce qui concerne les ministères des anges, ni ce qui va arriver dans la suite des temps.

Ils ne veulent surtout pas que viennent à la connaissance des gens le fait qu’il y a une descendance du serpent qui agit aujourd’hui encore.

Ils veulent que ces choses soient CACHEES au peuple afin de pouvoir le diriger comme ils le veulent.

Ils veulent tenir les gens dans l’ignorance des choses les plus sages qui soient et qui donnent aux saintes Ecritures un relief indispensable à une bonne compréhension de ce qui est en train d’arriver et de ce qui va arriver.

(J’ai même rencontré un groupe de gens qui se sont penchés sur ces textes durant des années et qui m’ont dit : « Les gens ne méritent pas de connaître ces choses ! » Et ces mêmes personnes m’ont menacé des foudres de l’enfer si je me permettais de révéler ces choses sur l’internet.

La Parole de Jésus donnée en ce logion 39 leur est adressée. Ces religieux ressemblent à des chiens couchés dans la mangeoire des bœufs ; ils ne mangent pas et ne laissent pas manger les bœufs logion 102).

Laissez les gens lire ce que Dieu a donné.

Ceux qui doivent trouver, trouveront. Les autres n’y verront rien et continueront à vivre comme ils veulent.

Mais vous…

Jésus s’adresse maintenant à Ses disciples. A ceux qui ont renoncé à tout pour Le suivre.

« Mais vous, soyez prudents comme des serpents et purs comme des colombes. »

Je veux être prudent, mais la prudence ne me fera pas fermer la bouche. Je prends le risque de vous dire ces choses. Lisez le livre d’Hénoch. Ce livre (et d’autres aussi) contient la clef de la connaissance que les religieux malhonnêtes ou ignorants ne veulent pas vous donner.

Soyez prudents signifie : ne méprisez pas ces choses. Ne dites pas « A quoi bon  lire ces vieux textes, n’a-t-on pas tout dans nos Bibles ? »

Et soyez purs comme des colombes signifie : purifiez-vous, vous qui êtes déjà purs. Et laissez les impurs se souiller davantage. Apoc 22/11.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

Articles Récents