Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site

(photo:Tl Osborn prie pour Michel Genton; 2005)     
                     Né en 1950 dans le canton de Vaud, en Suisse, Il se converti  en 1968, lors d'une réunion d'évangélisation à Lausanne, à "la maison du peuple" . Il y voit les premières guérisons miraculeuses avec Raphaël Duval, le prédicateur gitan qui l'invite à prier pour les malades. Il fait  plus tard, ses études à l'école biblique des assemblées de Dieu  à Bièvres puis à celle de Nogent sur Marne. Il fut évangéliste  dans les café-bars  parisiens de "Teen-Challenge".  Il fut ordonné pasteur le 7 novembre 1979,  par Tl Osborn à Tulsa en Oklahoma. Deux ans auparavant, il décidait d'ouvrir sa maison, qui est toujours, aujourd'hui une communauté biblique.Il y écrit plusieurs ouvrages ( voir www.revelationbible.com).Depuis février 2001, il manifeste un ministère impressionnant de conversions et de guérisons en Afrique.

Michel Genton


Chaque semaine,  le pasteur Michel Genton, commente pour vous, un nouveau logion.
Le logion (fragment ; « petit mot » en grec)
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 18:07

Jésus a dit :

Le Royaume du Père est comparable à un marchand

Qui avait un balot

Au moment où il trouva une perle.

Ce marchand-là, c’était un sage ;

Il vendit le ballot,

Il acheta la perle unique.

Vous aussi, cherchez-vous le trésor

Qui ne périt pas,

Qui demeure là

Où la mite ne s’approche pas pour manger

Et où le ver ne détruit pas.

 

Commentaire:

Celui qui trouve La Parole de Dieu, trouve ce qui a le plus de valeur au monde. Mais si la personne qui La trouve ne sait pas qu’elle vaut plus que tout ce qu’elle possède, elle ne pourra entrer en possession de cette perle unique. C’est pourquoi Jésus dira aussi : « Quiconque ne renonce pas à tout ce qu’il possède, ne peut être Mon disciple. » Luc 14/33.

Peu de gens discernent que rien ne vaut La Parole de Dieu. Peu La prennent au sérieux et renoncent à tout pour pouvoir se l’approprier. Ce n’est pas que ce que Jésus dit est à vendre. Ce n’est pas que le salut est à vendre. Mais Jésus veut nous faire comprendre que tant qu’on ne fait pas ce qu’Il dit, on ne peut prétendre être un disciple.

 Renoncerais-tu à tous tes biens pour Le suivre, Lui La Parole faite chair ?

Le salut est à ce prix puisque Jésus dit que tu ne peux être son disciple si tu ne vends pas tous tes biens. Il ne désire rien d’autre que des disciples autour de Lui. Il a dit : « Allez et faites de toutes les nations des disciples. »  Qu’est ce qu’un monakos, sinon un disciple. (Logion 75)

Un monakos renonce à tout, et même à sa propre vie, pour être avec Le Maître-Jésus. Rien n’existe pour lui en dehors de Jésus.

Voyez aussi que le pêcheur ne garda que le gros poisson, il rejeta les autres. Logion 8.

A partir du moment où l’homme a trouvé la perle unique, plus rien ne l’intéresse. Sa vie change du tout au tout.

On nous rabâche tellement que le salut est gratuit, qu’on en oublie Matt 13/44.

« Voici à quoi ressemble le règne des Cieux : un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a pour acheter ce champ-là ».

Dans cette parabole canonique, Jésus va plus loin.

 L’homme sait qu’il ne peut pas acheter le trésor.

Il sait que ce trésor n’est pas à lui.

Il le cache donc, et vend tout ce qu’il a pour acheter le champ dans lequel le trésor est caché.

C’est un homme intelligent … Il sait que le propriétaire du champ ne va pas lui vendre le trésor. Mais il veut vraiment ce trésor. Il agit donc un peu à la manière de Jacob.  Gen 25/ 19à 34. Et Gen 27/1 à 40.  Et Jésus ne semble pas trouver à redire à tout cela.

 La perle était à vendre, elle avait un prix et il y avait un vendeur. Dans la parabole de Matt 13/44.

Par contre le vendeur du champ ne sait pas qu’il y a un trésor dans son champ. Ces deux Paraboles sont donc légèrement différentes.

 

Qui donc est le vendeur de la perle dans le logion 76 ?

C’est Dieu.

Et qui est le vendeur du champ dans Matthieu 13/44 ?

Le prince de ce monde.

C’est en cela que les deux paraboles ne sont pas tout à fait semblables.

Dieu veut que nous sacrifions tout, même notre propre vie, pour pouvoir venir à la suite de Jésus notre sauveur Luc 9/23. Luc 14/33.

Voyons maintenant quel est le commerce à faire avec le prince de ce monde, le vendeur du Logion 76.

Le monde est, pour le moment, le royaume des ténèbres. Ni le diable, ni les gens ne savent qu’il y a un trésor dans leur champ, dans ce monde.

Quand une personne trouve ce trésor, il le cache vite et vend ses biens aux gens de ce monde. Actes 2/45. Mais il ramasse la valeur de ce qu’il a vendu et le dépose aux pieds des apôtres qui distribuent à chacun selon leur besoin. Actes 4/34-35.

Nous habitons dans ce monde, mais nous ne sommes pas de ce monde. Jean 15/19. Nous vendons nos biens aux gens du monde pour donner la valeur de ce que la vente nous a rapporté, pour la placer dans le royaume de Dieu, dans l’Eglise, qui est le « Royaume de Dieu » dans le monde du diable.

Le prince de ce monde n’est pas volé, et nous ne perdons rien. La valeur de ce que nous avions est désormais dans le camp du bien. Le prince de ce monde peut faire de nos anciens  biens ce qu’il veut, cela nous est égal. Nous sommes détachés de ce qui était notre vie d’avant. Nous avons trouvé le royaume de Dieu, nous avons changé de maître. Nous avons de nouveaux biens dont nous ne disons plus qu’ils nous appartiennent en propre. Actes 4/32.

Dans les milieux évangéliques on parle beaucoup de l’amour du prochain, et du don de soi. Je pense que nous devrions un peu plus parler d’intelligence. Les choses Sacrées qui concernent le Royaume de Dieu demande une intelligence spirituelle. Car nous devons avoir la faculté d’aimer et celle de réfléchir pour mener une vie conforme aux exigences de Dieu. J’ai souvent remarqué que ma notion de bonté, si elle n’est pas fondée sur la connaissance de La Volonté Ecrite de Dieu, n’est que sentimentalisme. Il est parfaitement faux de croire que l’amour et l’intelligence ne peuvent pas faire bon ménage. Ce Logion 76, mit en rapport avec les Ecritures canoniques, est un excellent témoin de cela.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 18:07

Jésus a dit :

Le Royaume du Père est comparable à un marchand

Qui avait un balot

Au moment où il trouva une perle.

Ce marchand-là, c’était un sage ;

Il vendit le ballot,

Il acheta la perle unique.

Vous aussi, cherchez-vous le trésor

Qui ne périt pas,

Qui demeure là

Où la mite ne s’approche pas pour manger

Et où le ver ne détruit pas.

 

Commentaire:

Celui qui trouve La Parole de Dieu, trouve ce qui a le plus de valeur au monde. Mais si la personne qui La trouve ne sait pas qu’elle vaut plus que tout ce qu’elle possède, elle ne pourra entrer en possession de cette perle unique. C’est pourquoi Jésus dira aussi : « Quiconque ne renonce pas à tout ce qu’il possède, ne peut être Mon disciple. » Luc 14/33.

Peu de gens discernent que rien ne vaut La Parole de Dieu. Peu La prennent au sérieux et renoncent à tout pour pouvoir se l’approprier. Ce n’est pas que ce que Jésus dit est à vendre. Ce n’est pas que le salut est à vendre. Mais Jésus veut nous faire comprendre que tant qu’on ne fait pas ce qu’Il dit, on ne peut prétendre être un disciple.

 Renoncerais-tu à tous tes biens pour Le suivre, Lui La Parole faite chair ?

Le salut est à ce prix puisque Jésus dit que tu ne peux être son disciple si tu ne vends pas tous tes biens. Il ne désire rien d’autre que des disciples autour de Lui. Il a dit : « Allez et faites de toutes les nations des disciples. »  Qu’est ce qu’un monakos, sinon un disciple. (Logion 75)

Un monakos renonce à tout, et même à sa propre vie, pour être avec Le Maître-Jésus. Rien n’existe pour lui en dehors de Jésus.

Voyez aussi que le pêcheur ne garda que le gros poisson, il rejeta les autres. Logion 8.

A partir du moment où l’homme a trouvé la perle unique, plus rien ne l’intéresse. Sa vie change du tout au tout.

On nous rabâche tellement que le salut est gratuit, qu’on en oublie Matt 13/44.

« Voici à quoi ressemble le règne des Cieux : un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a pour acheter ce champ-là ».

Dans cette parabole canonique, Jésus va plus loin.

 L’homme sait qu’il ne peut pas acheter le trésor.

Il sait que ce trésor n’est pas à lui.

Il le cache donc, et vend tout ce qu’il a pour acheter le champ dans lequel le trésor est caché.

C’est un homme intelligent … Il sait que le propriétaire du champ ne va pas lui vendre le trésor. Mais il veut vraiment ce trésor. Il agit donc un peu à la manière de Jacob.  Gen 25/ 19à 34. Et Gen 27/1 à 40.  Et Jésus ne semble pas trouver à redire à tout cela.

 La perle était à vendre, elle avait un prix et il y avait un vendeur. Dans la parabole de Matt 13/44.

Par contre le vendeur du champ ne sait pas qu’il y a un trésor dans son champ. Ces deux Paraboles sont donc légèrement différentes.

 

Qui donc est le vendeur de la perle dans le logion 76 ?

C’est Dieu.

Et qui est le vendeur du champ dans Matthieu 13/44 ?

Le prince de ce monde.

C’est en cela que les deux paraboles ne sont pas tout à fait semblables.

Dieu veut que nous sacrifions tout, même notre propre vie, pour pouvoir venir à la suite de Jésus notre sauveur Luc 9/23. Luc 14/33.

Voyons maintenant quel est le commerce à faire avec le prince de ce monde, le vendeur du Logion 76.

Le monde est, pour le moment, le royaume des ténèbres. Ni le diable, ni les gens ne savent qu’il y a un trésor dans leur champ, dans ce monde.

Quand une personne trouve ce trésor, il le cache vite et vend ses biens aux gens de ce monde. Actes 2/45. Mais il ramasse la valeur de ce qu’il a vendu et le dépose aux pieds des apôtres qui distribuent à chacun selon leur besoin. Actes 4/34-35.

Nous habitons dans ce monde, mais nous ne sommes pas de ce monde. Jean 15/19. Nous vendons nos biens aux gens du monde pour donner la valeur de ce que la vente nous a rapporté, pour la placer dans le royaume de Dieu, dans l’Eglise, qui est le « Royaume de Dieu » dans le monde du diable.

Le prince de ce monde n’est pas volé, et nous ne perdons rien. La valeur de ce que nous avions est désormais dans le camp du bien. Le prince de ce monde peut faire de nos anciens  biens ce qu’il veut, cela nous est égal. Nous sommes détachés de ce qui était notre vie d’avant. Nous avons trouvé le royaume de Dieu, nous avons changé de maître. Nous avons de nouveaux biens dont nous ne disons plus qu’ils nous appartiennent en propre. Actes 4/32.

Dans les milieux évangéliques on parle beaucoup de l’amour du prochain, et du don de soi. Je pense que nous devrions un peu plus parler d’intelligence. Les choses Sacrées qui concernent le Royaume de Dieu demande une intelligence spirituelle. Car nous devons avoir la faculté d’aimer et celle de réfléchir pour mener une vie conforme aux exigences de Dieu. J’ai souvent remarqué que ma notion de bonté, si elle n’est pas fondée sur la connaissance de La Volonté Ecrite de Dieu, n’est que sentimentalisme. Il est parfaitement faux de croire que l’amour et l’intelligence ne peuvent pas faire bon ménage. Ce Logion 76, mit en rapport avec les Ecritures canoniques, est un excellent témoin de cela.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:52

Jésus a dit :

Il y en a beaucoup qui se tiennent près de la porte,

Mais ce sont les monakos

Qui entreront dans le lieu du mariage.

 

 

Commentaire:

 

Ceux qui se tiennent vers la porte et qui n’entrent pas sont les vierges folles. Elles sont nées de nouveau, elles aiment Jésus et se gardent pures pour le jour du mariage. Mais elles sont folles. En quoi sont-elles folles ? Elles sont folles en ce qu’elles ne vivent pas dans le temps qui est le leur. Elles ont du retard dans la mise en pratique de la révélation progressive que Jésus donne à Son Eglise  depuis 1520 (environ).

Pour certaines, elles sont restées bloquées à la réforme. Elles sont fidèles à ce que Dieu a révélé au cinquième ange d’Apocalypse 3/1-6. L’ange de cet âge, l’envoyé de Dieu pour ce temps là était Martin Luther. Depuis, Dieu a envoyé deux autres messagers majeurs. Weslsey a eu son influence et William Branham a eu la sienne. Mais les gens qui restent bloqués dans une religion formée sous l’influence de ces envoyés-là ne font pas preuve de sagesse. Elles ne suivent pas la colonne de feu là où elle va. Elles ne connaissent pas le message pour notre temps. Les gens bloqués dans les religions et qui ne veulent rien savoir de ce que Dieu dit de nos jours, ne font pas que de dormir spirituellement, ils sont des vierges folles. Ils sont sauvés, ils appartiennent au Seigneur Jésus-Christ. Ils sont Son Eglise, mais ils n’entreront pas dans la salle des noces parce qu’elles manquent de connaissance. Elles sont folles.

Ce sont les monakos qui entreront. Qui sont les monakos ? Ce sont ceux qui sont UN tels que Jésus veut que nous soyons.

Voyez les logion 16 et 49.

Les contradictions, les divisions sont abolies. Les monakos suivent une voie de rectitude. Ils sont un seul cœur, une seule âme entre eux, et ils se savent Un avec Dieu et ce qu’Il a créé. Ils ont trouvé les Pierres précieuses sur lesquelles la Lumière n’a jamais brillé dans les nations. (Les Pierres précieuses sont Les Paroles écrites et non vécues par les membres des églises reconnues humainement. W. Branham a expliqué ces choses suite au songe de frère Jackson Junior.)

Les monakos sont parvenus à la connaissance de Dieu qui leur a montré la grande évidence. Dieu va tout réunir en Lui. L’Unité, c’est cela la Vérité.  Eph 1/10. Dieu tient tout sous Son contrôle et tout ce qui semble si réel n’existe en fait qu’en mode illusoire.

Le libre arbitre n’est qu’une illusion pour ceux qui n’ont pas le pouvoir. Le pouvoir se trouve dans le Nom de Dieu. C’est en Son Nom que les monakos baptisent et agissent, Col 3/17. Ils font tout en Son Nom  et sur Sa Parole et non plus avec leur mental..

Les monakos ont reconnu le signal donné de 1 Tess 4/16. Ce signal montrait la direction à suivre jusqu’en 1965. Ils marchent donc dans la bonne direction sans idolâtrer le signal que Dieu avait donné. Les juifs au désert avaient idolâtré le serpent d’airain. Les Branhamistes idolâtrent le signal que Dieu a donné en Son temps.

Le signal que Dieu a donné à Son peuple, c’est la voix qui crie en Matt 25/6. « ON CRIA ». William Branham a été envoyé par Dieu afin de démontrer encore une fois ce qu’est un homme rempli du Saint-Esprit. Il a commencé le processus du rétablissement de toutes choses. Il a été les prémices de la venue de l’Epoux.

Les monakos sont appelés la voix de l’archange dans 1 Tess 4/16. Les monakos sont venus à la suite du signal donné, qui est aussi le Septième envoyé (ange) d’Apoc 3/1.  Ils ont discerné ce qu’a été le message du septième messager et ils le vivent en faisant bien attention de chercher les pierres précieuses qui leur a été dit de chercher et d’observer. Le message du septième envoyé (ange = envoyé) a été résumé prophétiquement par Jean dans Apoc 3/14 à 22.

Les monakos n’ont aucune religion. Ils considèrent les gens qui appartiennent aux religions comme leurs frères et sœurs, mais ils sont sortis de ces milieux afin de ne pas participer aux mauvaises choses qui s’y pratiquent Apoc 18/4-8.

Ils ont conscience que la religion rend fou. Ils marchent donc en dehors de toute religion, mais sans en condamner aucune. Dieu a des enfants à Lui dans ces organisations humaines. Ils ne les prendra pas comme Epouse, mais Il leur réserve des places de choix dans Son Royaume à venir.

Les monakos sont parvenus à la Connaissance de Dieu. La Vie éternelle, c’est de connaître Dieu et Jésus-Christ qui est Dieu venu en chair Jn 17/3.  Ceux qui connaissent, ne marchent pas par la vue et de moins en moins par la foi. Ils connaissent. Jésus vit en eux et par eux. Les monakos sont en progression sur le chemin de la perfection, car ils sont ouverts pour recevoir ce que Dieu a à dire.

Ils ne se vantent pas de prêcher le plein évangile comme ceux de Laodicée qui prétendent tout connaître. Apoc 3/17. Ils sont ouverts pour écouter ce que L’Eprit a encore  à dire.

Ils ont dépassé le stade de l’appartenance à l’Eglise. Ils sont conscients d’être le Temple du Saint-Esprit et ils agissent en conséquence, faisant les mêmes choses que leur Maître, étant Un avec Lui. 

Les monakos sont la voix de l’archange de 1 Tess 4/16. Ils ont un message. Ils sont comme des personnes qui distribuent des pièces en or aux gens. Ils leur disent : « prenez, c’est gratuit ! » Mais la plupart se méfient et ne les prennent pas et s’en retournent dans leur inconfortable pauvreté et leurs ténèbres.

Quand les monakos auront fini de parler de la part de Dieu, la trompette de Dieu retentira et les morts en Christ ressusciteront et partiront à la rencontre du Seigneur dans les airs. Puis, les monakos les rejoindront et entreront dans la salle des noces de l’Agneau. Les monakos sont les vainqueurs de tous les âges de l’histoire de l’Eglise véritable. Apoc 2 à Apoc 3/22.

Les Chrétiens des églises se tiennent près de la porte. La porte, c’est Jésus. Les monakos sont entrés par la porte.

Le livre de l’Apocalypse nous parle de Jésus qui se tient à la porte et qui frappe. Il est à la porte, en dehors des églises. Il frappe à la porte des églises non pour entrer dans les églises, mais pour que les monakos lui ouvrent et sortent des églises. Une fois qu’un monakos est sorti de ces églises-club-chrétien, Jésus va dans la maison de ce monakos pour avoir une réelle unité, communion, avec lui.  Apoc 3/ 14-22. Ces choses sont sacrées, et il faut l’esprit de prophétie pour les saisir. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Amen.    

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:24

Il a dit :

Maître, il y en a beaucoup autour du puits,

Mais personne dans le puits.

 

Commentaire.

Qui est ce « il » ?  Thomas parle certainement de lui-même de cette manière. Il s’adresse à Jésus, le Maître.

Pourquoi Thomas pose-t-il cette question étrange ? En réalité, personne n’entre dans un puits pour aller y chercher de l’eau. On se tient autour du puits, on n’y entre pas.

Que voit-on autour d’un puits ? Toutes sortes de personnes qui sont venues pour puiser. Il y a des intelligents et d’autres qui le sont moins. On voit des jeunes et d’autres qui ne le sont plus. On voit des pauvres et des riches. On voit des gens de toutes les races.

Mais quand on se penche par-dessus la margelle, que voit-on ? On ne voit que sa propre image qui se reflète dans l’eau, au fond du puits. On ne voit personne d’autre.

Notre image se reflète dans l’eau et on voit le ciel au-dessus de notre tête. Se pencher sur l’eau de la Parole de Dieu nous permet de se voir un peu comme dans un miroir. Mais on s’y voit mieux que dans un miroir, car on s’y voit couronné par le ciel.

Ne cherche pas autre chose que cela dans la Bible. Cherche à t’y voir. Jésus se trouva dans le Livre. Luc 4/21. Ce qui Lui permit de Se révéler aux autres. En te penchant par-dessus la margelle du puits de la connaissance de la Parole de Dieu tu te trouveras couronné de ciel et tu pourras alors te révéler tel que tu es selon Dieu.

Il est primordial que tu saches ce que Dieu dit de toi, car c’est la vérité. Il est primordial que tu saches ce que Dieu dit que tu peux faire, car cela te libérera des fausses croyances. Il est primordial que tu saches ce que Dieu a en réserve pour toi, car cela te donnera du courage. Te regarder dans le puits, te permettra de te connaître comme Dieu te connait.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 19:22

Jésus a dit :

La moisson est grande, est abondante,

Mais les ouvriers sont rares.

Demandez donc au Maître

D’envoyer des ouvriers à la moisson.

 

Commentaire:

 

Nous avons ces Paroles dans  Matt 9/37-38 et Luc 10/2. Nous avons l’habitude de comprendre les Paroles de Jésus qui invoque un grand besoin de serviteurs de Dieu pour aller évangéliser le monde. C’est tout à fait exact. La moisson, nous le savons par ailleurs, c’est la fin du monde. Nous savons aussi que l’Evangile du salut en Jésus-Christ doit être annoncé partout. Nous constatons que la grande majorité des chrétiens sont incapables de conduire les gens de leur génération à la connaissance du plan du salut que Dieu propose. Nous prions donc que Dieu envoie des ouvriers dans sa moisson afin que l’Evangile soit connu de tous.

Mais je vois là une autre signification tout aussi profonde.

La moisson représente la connaissance que nous avons à engranger en nous pour satisfaire le Maître. Une connaissance merveilleuse que Jésus, le Maître, est venu donner à chacun, et que chacun devrait engranger dans sa propre vie, pour que la communion entre le Maître et ses disciples s’enrichisse.

Celui qui s’approche du Maître s’approche du champ immense de la vraie connaissance. Mais combien s’en approche réellement ?

Il y a très peu de personnes qui désirent faire un travail réel sur leur propre vie en se servant des enseignements de Jésus le Maître. Il s’agit de travailler. C’est pour cela que le disciple est appelé ici : ouvrier. Un disciple est une personne qui travaille à son salut avec crainte et tremblement. Phil 2/12. C’est un travail. Quand on vient au Seigneur, on entre dans le Royaume. Et ce Royaume est à explorer. C’est un travail. Combien ne se contente que de franchir la frontière, sans s’éloigner trop du royaume des ténèbres de l’ignorance où ils vivaient avant. Ils ne travaillent pas dans ce Royaume de la Lumière, de la Connaissance. Ils restent des ignorants, des vieux bébés spirituels qu’il faut traîner de réunions en réunions.

Un disciple accompli est comme son Maître. Il dispense l’enseignement. Le disciple accompli prie le Maître d’envoyer d’autres ouvriers, d’autres personnes consacrées pour l’ aider à dispenser l’enseignement.

J’en reviens toujours aux Paroles de Jésus qui dit : « La Vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi, le seul vrai Dieu, et Celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ». Jn 17/3. Souvenez-vous aussi de ce que le prophète Osée a dit : « Mon peuple périt parce qu’il n’a pas la connaissance. » Osée 3/6.

Ce n’est pas parce que les gnostiques encensent la connaissance que nous devons la mépriser. Ce n’est pas parce que certains ne voient dans la connaissance que le moyen d’enfler que nous devons nous tenir à l’écart de la connaissance. 1 Cor 8/1. Aimons Dieu, aimons note prochain comme nous nous aimons nous-mêmes, et la connaissance ne nous fera pas enfler.

Mais… comment aimer parfaitement une personne qu’on ne connait pas ? Connaissez-vous vous-même, connaissez Dieu et connaissez les autres au mieux, pour pouvoir les aimer au mieux.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 19:54

Afin qu’ils partagent les biens de mon père avec moi.

Il lui dit :

O homme, qui a fait de Moi un partageur ?

Il se tourna vers Ses disciples,

Il leur dit :

Suis-Je donc un partageur ?

 

Commentaire:

 

Quand on regarde aux religions qui ont été crées au Nom de Jésus-Christ, on s’aperçoit qu’elles ont toutes cherché à faire régresser Le Seigneur. Ecoutez l’homme qui parle à Jésus : « … afin qu’ils partagent les biens de MON père ». Le père n’était-il pas le père de ses frères ?

Jésus ne cherche même pas à savoir si cet homme est victime de la méchanceté de ses frères. Il a entendu la phrase de l’homme et Il a donc vu à qui Il avait à faire.

Le bien de cette famille ne devait-il pas être partagé équitablement entre les frères ? Oui, mais Jésus ne veut pas s’en mêler, car il a entendu parler le cœur de cet homme. Et quelque chose sonnait faux.

Il dira une autre fois : « Donnez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Mais, en y réfléchissant… qu’est-ce qui n’est pas à Dieu ?

Et si tout est à Dieu, que va-t-on donner à César ?

Voilà le secret de la prise de position de Jésus dans cette affaire. Puisque tout est à Dieu, nous  ne pouvons apprécier les choses que si nous nous identifions à Dieu. Tout est à nous si nous sommes à Dieu. Dieu n’est pas le partageur. C’est nous qui avons à gérer ce que Dieu nous a confié dans Sa grâce. Nous avons à gérer avec amour et justice. Ces exercices nous apprennent à devenir une bonne Epouse de Christ. Dans le monde futur, nous aurons à gérer beaucoup de nouvelles choses. Comment le ferons-nous si nous n’apprenons pas à le faire ici-bas ?

Il nous faut bien comprendre cela. Il y a le monde et L’Eglise.

Le monde gère comme il veut et nous sommes souvent les victimes de la corruption de ceux qui ont le pouvoir. En tant que disciples de Jésus nous avons à nous confier en Jésus, non pour qu’Il parle aux gens de ce monde pour nous défendre. Nous avons à nous confier en Jésus qui ne manquera pas de nous donner miraculeusement tout ce dont nous avons besoin.

Par contre, dans L’Eglise de Jésus il en va autrement. L’Eglise de Jésus est Le Royaume de Dieu dans ce monde. Les règles sont différentes. Un enfant de Dieu sait qu’il est tout aussi enfant de Dieu que les autres enfants de Dieu. Un enfant de Dieu ne parlera donc pas comme l’homme qui se tenait devant Jésus ce jour-là. Si un enfant de Dieu parle de cette manière, il démontre qu’il les considère comme des bâtards.

Un tel enfant de Dieu ne sera pas exaucé dans sa demande. Dieu n’est pas le partageur dans Son Eglise, Il a établi un système. Un enfant de Dieu fera connaître ses besoins à l’Eglise, à ses frères en qui Jésus vit et il fera confiance pour ce qui en résultera.

Dans l’Eglise c’était des hommes de qui l’on rendait un bon témoignage, remplis du Saint-Esprit et de sagesse qui s’occupaient aux tables (de la gestion des biens). Les apôtres ne voulaient plus s’en occuper, mais trouvaient plus normal de ne vaquer qu’à la prière et à ce qui concernait La Parole.  Actes 6/3-4. Avant que cette décision ne soit prise, ils étaient les partageurs Actes 4/35.

La gestion dans l’Eglise selon Dieu est exempte de toute forme de corruption. Mais, selon le modèle qu’en a donné Jésus dans ce logion, les responsables ont à exercer la sagesse pour ne pas céder aux égoïstes qui ont tendance à se croire « les chouchoux de leur père à eux ».

Faites connaître vos besoins à Dieu, mais ne le prenez pas pour le partageur.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 14:43

 

Jésus a dit :

Je renverserai cette maison,

Et personne ne pourra la reconstruire.

 

Commentaire:

De quelle maison Jésus parle –t-Il ici ? Il parle du Temple de Jérusalem. Nous le savons parce que Ses paroles nous sont rapportées par les Evangiles. Mais Il ne parle pas que de ce temple. Il parle également de tout ce que nous pouvons construire en voulant ignorer Sa Volonté. L’homme qui agit ainsi est un usurpateur, comme celui du logion 66. Jésus ne peut que renverser la construction d’une telle personne. C’est pourquoi notre monde finira par être détruit. Il se construit sans Dieu. Il se construit par la manigance d’hommes et de femmes appartenant à des sociétés secrètes qui manipulent les peuples. Un jour Dieu dira : « c’est assez ! » et Il détruira toutes ces tours de Babel. Ta vie est-elle construite selon les Plans de Dieu ou n’en fais-tu qu’à ta tête ? Construire selon les Plans de Dieu revient à se conformer à Sa Volonté écrite et à se soumettre à Son ordre établi. Jésus construit Sa Maison, Son Eglise. Appartiens-tu à une église où es-tu une part de Son Eglise. Dieu détruira les religions organisées par la ruse des méchants. Les gens qui appartiennent aux religions officielles  portent sur leurs mains le sang qu’elles ont versé tout au long des siècles. L’ordre que Jésus donne à Ses enfants, c’est de sortir de ces églises qui se sont données un nom. Celui qui ne sort pas de ces maisons sera détruit avec elles le jour où Jésus, l’Agneau de Dieu se lèvera en tant que Lion qui juge.

 

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 22:46

Jésus a dit :

Quand vous engendrerez cela en vous,

Ceci qui est vôtre vous sauvera ;

Si vous n’avez pas cela en vous,

Ceci qui n’est pas vôtre en vous vous tuera.

 

Commentaire

Ce n’est pas pour rien que Jésus emploie le mot engendrer. Engendrer vient du latin ingenerare, de genus, race. Engendrer, c’est reproduire par génération, c’est être à l’origine de… , c’est causer, provoquer.

C’est à nous d’engendrer ce qui est en nous. Ce qui est en nous ce sont les Paroles que Jésus nous a données. Si Ses Paroles ne sont pas vécues, elles demeurent lettres mortes en nous. Nous avons à vivre selon la race dont nous sommes. Nous sommes de la race de Dieu ou de la race du serpent. Celui qui est de la race de Dieu produit un fruit qui correspond à sa race. Nous savons ce qu’est le fruit de l’Esprit. Il ne peut venir à maturité si nous attristons le Saint-Esprit, et l’Esprit est attristé lorsque nous ne vivons pas de toutes les Paroles de Dieu.

Un enfant de Dieu engendre, reproduit les actions de son Père. Il a la science et la conscience. Il a le savoir et l’expérience. La Parole ne reste pas lettre morte en lui. Elle se manifeste selon Sa nature.

Jésus nous a donné beaucoup parce que nous sommes venus à Lui comme des enfants, sans égo. Nous sommes en harmonie avec Lui, si nous portons le fruit qui correspond à Sa volonté.

Nous avons en nous ce qui nous sauve, Sa Parole. Nous n’avons pas qu’une connaissance intellectuelle des Choses sacrées. Nous manifestons ces Choses et leur caractère. Cette Parole devient alors vivante par nous. Jésus est La Parole et nous devenons La Parole. C’est cela la vraie connaissance.

Dans le monde, il y a des gens qui sont très instruits, mais qui ne savent que faire de leur instruction. Ils ne sont pas intelligents. Celui qui est intelligent, c’est celui qui agit avec ce qu’il sait. De même dans le domaine spirituel : Si nous ne vivons pas ce que nous savons être la Vérité, cette connaissance en nous nous perdra. La connaissance des Choses de Dieu n’est pas à nous si nous n’en faisons rien dans la vie pratique. Celui qui se borne à écouter, à apprendre, mais qui ne conforme pas sa vie à ces Choses est un insensé qui se perd. La connaissance est nôtre à partir du moment où il y a cohérence entre elle et nos actes. C’est là que la connaissance sauve. La vie éternelle, c’est de connaître Dieu ainsi.

 

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 20:07

Jésus a dit :

Heureux sont-ils,

Ceux que l’on a persécutés dans leur cœur.

Ce sont ceux-là

Qui ont connu le Père en Vérité.

Heureux les affamés,

Parce qu’on rassasiera le ventre de qui veut.

 

 

Commentaire .

Heureux signifie « en marche ». En marche ceux qui ont connu le Père en Jésus-Christ. Celui qui a vu Jésus a vu le Père. Jésus est la Vérité. Tous les chrétiens ne voient pas le Père en  Vérité, en Jésus. Ils voient en Jésus, une des trois personnes de la trinité. Cette mauvaise compréhension de Qui est Dieu les empêche de devenir ce qu’ils sont eux-mêmes. Pour eux, tout est encore divisé, Ils ne perçoivent pas le Un. Ils se sentent solidement vivant dans leur corps et ne perçoivent pas qu’ils sont un. Ils croient ce qu’ils voient. Et ils se voient séparés des autres, de la nature et de Dieu. Ils sont sans cesse à la recherche de la sensation de la présence de Dieu. Ils n’ont pas saisi que Dieu est en eux et eux en Dieu. Croyant dans la division, ils divisent continuellement. Ils excommunient ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils persécutent le cœur de ceux qui sont pourtant une partie d’eux-mêmes. Faisant cela, ils se font du mal à eux-mêmes. Ils souffrent par leur propre faute mais ne s’en rendent pas compte. Ceux qui, au contraire, se savent membre du Corps de Christ, se comporte différemment d’eux. Ils aiment. Ils sont en marche, en progression constante. Ils ont faim de ce qui est juste et sont rassasiés jour après jour selon leur besoin.

Ce que Jésus dit là ne signifie pas que nous sommes heureux parce que nous sommes persécutés dans notre cœur, dans notre centre. Cela signifie que  nous sommes persécutés parce que nous sommes en marche. Rien ne dérange davantage les inertes, que ceux qui avancent. Les gens solidement ancrés à leur peau ont même rationnalisé l’amour et la foi. Ils sont ce que la Bible appel les « charnels ». Ils ne raisonnent que par rapport à ce qu’ils peuvent expliquer. Pour eux, les Ecritures sont devenues des doctrines. Si vous n’avez pas les mêmes doctrines qu’eux, ils vous rejettent. C’est ainsi qu’ils en arrivent même à tuer au Nom de Dieu.

Ils ont pour Dieu leur ventre et ne cherchent que ce qui va nourrir leur ventre, c’est-à-dire, leurs appétits charnels.  Ils sont égoïstes, uniquement tournés vers eux-mêmes et leurs propres intérêts. Et de temps en temps, ils donnent à leur vis-à-vis pour se rassurer le cœur.

Ceux qui sont affamés des Choses Saintes ont leur ventre de chair rassasié car Ils cherchent premièrement le Royaume de Dieu et Sa Justice. Alors Dieu leur donne de quoi être satisfait aussi bien matériellement que spirituellement.

La lutte entre le bien et le mal se situe là. Les charnels persécutent les spirituels. Les vrais spirituels ne persécutent personne. Mais leur simple présence est ressentie comme une persécution par les charnels. Les spirituels sont une odeur de mort pour ceux qui périssent.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 18:53

Jésus a dit :

Soyez heureux

Quand on vous hait,

Qu’on vous persécute,

Et qu’on ne trouvera nul lieu

A l’endroit même où l’on vous a persécutés !

 

 

Commentaires:

 

« Soyez heureux » pourrait nous rappeler les béatitudes de Matt 5/3-12. Mais à quoi nous font penser les béatitudes ?

Littéralement, ce n’est pas « HEUREUX » qu’il est écrit, mais « EN MARCHE SUR UNE VOIE DE RECTIUDE ».

Sachant cela, méditez le Texte de Matthieu et celui de Thomas. Soyez en marche, c’est un ordre. Jésus nous enjoint de nous mettre en marche particulièrement quand viennent les persécutions.

J’ai remarqué que les critiques, les propos mouillés d’acide, les jugements et les méchancetés qu’on porte sur moi, sont comme autant de déclencheurs de puissance pour aller de l’avant.

 

Et curieusement, quand les gens sont d’accord avec moi sur quelque chose, je commence à me demander si je n’ai pas tort. Et c’est souvent le cas.

Quand on sait ce que l’on est et qu’on fait ce qui plaît à Dieu, on est rempli d’assurance et on va de l’avant.

Ce qui est important, c’est de ne pas se tromper. Etes-vous mal traité à cause de vos mauvais comportements ou d’une faute que vous avez commise ? Si c’est le cas, c’est à vous de changer ce qui ne va pas. Et tout rentrera dans l’ordre avec l’aide de Dieu.

 

Le mot LIEU a plusieurs significations.

L’une d’elle est celle-ci : « avoir lieu de… = avoir raison de… »

Ne trouver nul lieu, signifie : ne pas trouver de raison.

 

Si on a des raisons de vous faire la vie dure, ne vous plaignez pas, changez ce qui ne va pas.

 

Mais si vous êtes persécuté sans cause, comme l’était Jésus-Christ, alors vous êtes en marche, vous allez de l’avant. Parce que c’est ainsi que le monde traite les gens de Dieu. Jn 15/25.

Alors, « soyez heureux » commence à vouloir dire  : « soyez content. Ne vous laissez pas abattre ! »

« Soyez heureux » signifie donc ici : « Si on vous persécute sans raison, alors allez de l’avant dans la joie. Secouez la poussière de vos pieds et allez ailleurs ». Marc 6/11.Vous finirez bien par rencontrer des enfants de Dieu qui vous comprendront et vous aimeront pour ce que vous êtes et sauront apprécier ce que vous faites au Nom du Seigneur.

Repost 0
Published by Michel Genton - dans Les logia
commenter cet article

Articles Récents